Ukraine: La Russie et les séparatistes ont accru leurs capacités d'attaque

MONDE L'Otan a observé un soutien continu de la Russie aux séparatistes au cours des dernières semaines...

A.B. avec AFP

— 

Les séparatistes prorusses bénéficient d'un soutien continu de la Russie, selon l'Otan.
Les séparatistes prorusses bénéficient d'un soutien continu de la Russie, selon l'Otan. — Bulent Kilic AFP

Les séparatistes et la Russie ont accru leurs capacités militaires dans l'est de l'Ukraine, ce qui permet «de lancer de nouvelles attaques» à très court terme, a estimé lundi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

«Un soutien continu de la Russie aux séparatistes»

«Nous avons observé ces dernières semaines et mois un soutien continu de la Russie aux séparatistes, avec des armes lourdes, de l'artillerie, des systèmes sophistiqués de défense anti-aérienne, de l'entraînement mais aussi des forces», a énuméré Jens Stoltenberg.

«Ils ont la capacité de lancer de nouvelles attaques à très court terme», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse. «Bien sûr, personne ne peut dire quelles sont leurs intentions», a-t-il précisé. Mais «c'est avec une grande inquiétude que nous avons observé cet accroissement régulier». «Il y a eu un renforcement russe à la fois le long de la frontière entre la Russie et l'Ukraine et dans l'est de l'Ukraine avec un flux régulier d'équipements, de chars, d'artillerie, de munitions », a poursuivi Jens Stoltenberg.

Une violation des accords de Minsk

«Nous appelons la Russie à retirer son soutien aux séparatistes en violation des accords de Minsk» signés en février, qui prévoient un cessez-le-feu, à «respecter la frontière» et à «user de son influence sur les séparatistes pour qu'ils respectent les accords de Minsk», a dit le secrétaire général de l'Alliance.

Le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, avait affirmé la semaine dernière que les séparatistes qui occupent les régions de Donetsk et de Lougansk «se préparent pour une autre séquence d'actions militaires contraires aux accords de Minsk».

Malgré le cessez-le-feu décrété en février, des combats sporadiques éclatent régulièrement dans l'est de l'Ukraine, où le conflit armé a fait plus de 6.200 morts depuis avril 2014. Les échanges de tirs se sont intensifiés depuis deux semaines.