Crash MH17 en Ukraine: Nouveaux restes humains retrouvés en nombre

RECHERCHES Des effets personnels des victimes, des bijoux, des passeports et photos, ont en outre été collectés...

20 Minutes avec AFP

— 

Recherches près du site du crash du MH17 en Ukraine le 11 novembre 2014.
Recherches près du site du crash du MH17 en Ukraine le 11 novembre 2014. — Mstyslav Chernov/AP/SIPA

De «nombreux restes humains» et des débris du Boeing s'étant écrasé à la mi-juillet dans l'est de l'Ukraine ont été retrouvés à l'occasion de nouvelles recherches, ont annoncé mercredi les Pays-Bas.

Les 298 passagers et membres d'équipage, dont deux tiers de Néerlandais, sont décédés quand l'avion de la Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet par un missile alors qu'il survolait cette zone en guerre.

Les recherches interrompues par l'hiver

«De nombreux restes humains ont été retrouvés», a indiqué le ministère néerlandais de la Justice dans un communiqué, alors que les recherches, interrompues par l'hiver, ont repris le 16 avril.

Quelque 50 mètres cubes de débris de l'avion ainsi que des effets personnels des victimes, des bijoux, des passeports et photos, ont en outre été collectés et seront envoyés aux Pays-Bas, au même titre que les restes humains. Les Pays-Bas ont déjà ramené, à l'occasion de précédentes missions, de nombreux restes humains, effets personnels des victimes et débris de l'avion. A ce jour, les restes de 296 victimes ont été identifiés.

Nouveau site jusqu'ici inaccessible

Les nouvelles recherches ont notamment été menées sur un site inaccessible aux précédentes missions en raison de combats entre rebelles prorusses et armée ukrainienne. La ligne de front s'étant déplacée, il est désormais accessible. L'avion ayant été abattu à haute altitude, les débris et les corps se sont retrouvés éparpillés sur une zone assez vaste.

L'Ukraine et les États-Unis affirment que l'appareil a été abattu par un missile sol-air fourni par Moscou aux séparatistes prorusses. La Russie dément et pointe du doigt les forces ukrainiennes. Les autorités néerlandaises sont en charge de l'enquête sur les causes de l'accident, de l'enquête pénale sur la responsabilité de la catastrophe ainsi que du processus d'identification des victimes.