Turquie : Le bilan du séisme, toujours provisoire, passe au moins 912 morts

SEISME Selon l’institut sismologique américain USGS, le tremblement de terre, de magnitude 7,8, a eu lieu à 04h17

20 Minutes avec AFP
— 
Séismes en Turquie et en Syrie : La plus grande catastrophe depuis plus de 20 ans — 20 Minutes

Le bilan de cette catastrophe naturelle est terrible et il n’est malheureusement que provisoire. Un séisme a frappé ce lundi le sud de la Turquie et la Syrie voisine, faisant plus de 900 morts dans les deux pays et de très importants dégâts.

Le bilan des victimes en Syrie du séisme, dont l’épicentre se situe en Turquie, s’est élevé à 912 morts et au moins 5.385 blessés, a annoncé lundi le ministère syrien de la Santé. Selon le président turc Recep Tayyip Erdogan, 2.818 immeubles se sont effondrés, ce qui laisse redouter des bilans encore plus lourds qui s'ajoutent aux centaines de morts en Syrie voisine.

Un premier bilan faisait état de 111 morts dans les zones sous contrôle du régime syrien, alors que le nombre de victimes dans les régions tenues par les rebelles n’est pas encore connu. Le bilan turc est lui passé à 284 morts et au moins 2.320 blessés, selon les données communiquées par le vice-président turc Fuat Oktay. Selon lui plus d'un millier d'immeubles se sont totalement effondrés, ce qui laisse redouter des bilans encore plus lourds.

L’épicentre en Turquie

L’épicentre se situe dans le district de Pazarcik, dans la province de Kahramanmaras (sud-est), à 60 km environ à vol d’oiseau de la frontière syrienne. Ce séisme est le plus important en Turquie depuis le tremblement de terre du 17 août 1999, qui avait causé la mort de 17.000 personnes, dont un millier à Istanbul.

Au moins 23 personnes ont été tuées et 420 autres blessées dans la province de Malatya, a annoncé son gouverneur à la chaîne publique TRT. Le gouverneur de Sanliurfa, cité par l’agence étatique Anadolu, a pour sa part fait état de 17 morts et de 30 blessés dans sa province. Au moins six autres ont été tuées dans la province de Diyarbakir, a indiqué son gouverneur.

Ankara appelle « à l’aide internationale »

Selon l’AFAD, l’agence gouvernementale de gestion des catastrophes, le séisme survenu dans la nuit était d’une magnitude de 7,4 et d’une profondeur de 7 km. Les secousses ont également été ressenties au Liban et à Chypre. Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des immeubles détruits dans plusieurs villes du sud-est de la Turquie. Le maire de la ville d’Adana, Zeydan Karalar, a ainsi déclaré que deux immeubles de 17 étages et 14 étages avaient été détruits, selon la chaîne TRT.

« Toutes nos équipes sont en alerte. Nous avons émis une alarme de niveau quatre. C’est un appel y compris à l’aide internationale », a indiqué le ministre turc de l’Intérieur Süleyman Soylu sur la chaîne Haberturk. Les secouristes turcs et la défense civile ainsi que les pompiers syriens sont toujours à l’œuvre ce lundi matin pour tenter d’extraire d’éventuelles victimes des décombres, selon les médias locaux.