Syrie : L’offensive turque contre les Kurdes a commencé

GUERRE Les préparatifs militaires des derniers jours et le retrait américain du secteur laissaient peu de place au doute

R.G.-V. avec AFP

— 

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan.
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan. — AP/SIPA

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mercredi le début d’une nouvelle opération militaire contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) soutenue par les pays occidentaux, mais bête noire d’Ankara. « Les Forces armées turques et l’Armée nationale syrienne [des rebelles syriens soutenus par Ankara] ont débuté l’opération “Source de paix” dans le nord de la Syrie », a déclaré Erdogan sur Twitter.

Une explosion a été entendue dans la région de Ras al-Ain, frontalière de la Turquie, dans le Kurdistan syrien. Cela peu après l’annonce par Ankara du lancement de son offensive. Rapportant la fuite de dizaines de civils, le correspondant de l’AFP a pu voir des colonnes de fumée s’élever tout près de la frontière tandis que des avions survolaient le secteur. « Les avions de guerre turcs ont commencé à mener des frappes aériennes sur des zones civiles, il y a une forte panique parmi les gens », a indiqué de son côté un porte-parole des forces kurdes, Mustafa Bali.

Poutine prévient

Des ONG ont aussi constaté des « frappes aériennes » dans le nord de la Syrie. Le président russe Vladimir Poutine a appelé mercredi son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, à « bien réfléchir » avant de lancer une offensive contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie, a indiqué un communiqué du Kremlin.