Syrie: Des soldats français ont bien été envoyés en renfort, selon le Pentagone

COALITION « Les Français nous ont renforcés en Syrie avec des forces spéciales au cours des deux dernières semaines », a déclaré Jim Mattis…

20 Minutes avec agences

— 

Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis
Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis — Jacquelyn Martin/AP/SIPA

Le ministre américain de la Défense a révélé ce jeudi que des soldats des forces spéciales françaises ont été envoyés en renfort en Syrie ces deux dernières semaines.

« Les Français nous ont renforcés en Syrie avec des forces spéciales au cours des deux dernières semaines », a indiqué Jim Mattis devant le Congrès.

« Augmenter notre contribution à la coalition »

Le chef du Pentagone a ainsi confirmé des informations de presse que le gouvernement français n’a jamais accréditées. Lors de sa conférence de presse conjointe avec Donald Trump, Emmanuel Macron avait simplement indiqué : « Nous avons décidé d’augmenter notre contribution à la coalition et nous sommes totalement impliqués dans la lutte contre Daesh ».

Jim Mattis a aussi annoncé que l’armée américaine ne se retirera pas tout de suite en Syrie. « Vous allez assister à un nouvel effort dans la vallée de l’Euphrate dans les jours qui viennent contre ce qui reste du califat », a-t-il confié, indiquant que le combat contre l’EI était « en cours ». Des opérations de la coalition auront aussi lieu du côté irakien de la frontière, a-t-il précisé.

Un conflit complexe

Le groupe jihadiste a été chassé de l’essentiel des territoires qu’il avait conquis en 2014. Mais il reste présent dans certaines poches. L’intervention turque dans l’enclave kurde d’Afrine « a offert une fenêtre à l’EI pour commencer à se reconstituer dans certains secteurs », a déjà déploré le département d’État américain.

La France participe à la lutte contre l’EI en Irak et Syrie au sein de la coalition internationale. Des avions de chasse, de l’artillerie et quelques forces spéciales – pour lesquelles aucun chiffre n’a été communiqué – sont engagées sur le terrain.

« La France restera engagée aussi longtemps que nécessaire auprès de la coalition internationale, des autorités irakiennes et des Forces démocratiques syriennes », a déclaré Emmanuel Macron ce jeudi à la fin d’une conférence contre le financement du terrorisme. Le président français prédisait en décembre 2017 la fin des opérations militaires contre Daesh pour février 2018. Mais le conflit syrien ne cesse de se complexifier.

>> A lire aussi : Turquie: Quatorze journalistes du quotidien d’opposition «Cumhuriyet» condamnés pour «terrorisme»

>> A lire aussi : La fortune de Daesh, estimée à trois milliards d'euros, inquiète les experts de l'antiterrorisme