Syrie: Le convoi d'aide humanitaire abrège sa mission dans la Ghouta en plein bombardements

CONFLIT Le convoi humanitaire est resté sur place 9 heures avant de fuir les bombardements...

20 Minutes avec AFP

— 

Le convoi humanitaire entre dans la partie rebelle de la Ghouta orientale, le 5 mars.
Le convoi humanitaire entre dans la partie rebelle de la Ghouta orientale, le 5 mars. — AFP

Entré ce lundi matin dans la partie rebelle de la Ghouta orientale en Syrie, le convoi d’aide humanitaire qui devait venir en aide à quelque 30.000 personnes, a finalement dû faire demi-tour après neuf heures de livraisons effectuées « en plein milieu des bombardements ».

>> A lire aussi : L'ONU prévoit la livraison d'aides humanitaires dans la Ghouta

Après plus de deux semaines de pilonnage d’une rare intensité ayant tué plus de 760 civils, le régime a reconquis 40 % de ce fief rebelle, situé aux portes de Damas et assiégé depuis 2013, d’après l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Pour la seule journée de lundi, au moins 73 civils y ont été tués par des bombardements visant plusieurs secteurs rebelles, dont Douma, selon l’OSDH.

Un deuxième convoi prévu jeudi

Ce convoi composé d’une quarantaine de camions chargés d’aide médicale et de nourriture, a été le premier à entrer dans le secteur rebelle depuis le début, le 18 février, de l’offensive meurtrière des forces du régime, secondées par leur allié russe, où 400.000 habitants subissent des pénuries de nourriture et de médicaments et vivent terrés dans les sous-sols. Au total, l’ONU a reçu les autorisations nécessaires pour distribuer des aides pour « 70.000 personnes » et un deuxième convoi est prévu jeudi.

>> A lire aussi : Syrie : Attention, des fausses images de la Ghouta circulent sur les réseaux sociaux

Dans le cadre de leur offensive au sol, les forces prorégime ont continué « d’avancer dans l’est de l’enclave », menant des combats contre Faylaq al-Rahmane et Jaich al-Islam, les deux principaux groupes rebelles dans l’enclave, a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH. Lundi soir, les forces loyalistes ont repris la ville de Mohamadiyé dans le sud de l’enclave, après avoir reconquis plusieurs villes dans l’est au cours des dernières 72 heures. Elles contrôlent l’est et le sud-est de l’enclave et ont pris pied dans le cœur du fief rebelle, à deux kilomètres de Douma, selon l’OSDH.

Grâce à l’appui militaire de la Russie, mais aussi de l’Iran, le régime de Bachar al-Assad a multiplié les victoires face aux rebelles et aux jihadistes, jusqu’à reprendre le contrôle de plus de la moitié du territoire syrien.