Syrie: Au moins 100 civils tués après un raid aérien du régime sur une enclave rebelle

CONFLIT Ce carnage laisse entrevoir un assaut contre cette dernière poche rebelle située près de Damas...

20 Minutes avec AFP

— 

Près de 80 civils ont été tués le 19 février 2018 dans les bombardements sur un fief rebelle en Syrie.
Près de 80 civils ont été tués le 19 février 2018 dans les bombardements sur un fief rebelle en Syrie. — AFP

L'aviation syrienne a violemment bombardé ce lundi l’enclave rebelle de la Ghouta orientale tuant au moins 100 civils parmi lesquels 20 enfants et faisant quelque 300 blessés. Selon des correspondants de l’AFP présents sur place, le bilan de ce pilonnage ne cesse de s’alourdir, les hôpitaux peinant à faire face à l’afflux de blessés.

>> Crise humanitaire en Syrie: Faute de nourriture, «certaines familles mangent du foin» dans la Ghouta

Les raids aériens continuent sur plusieurs villes de cette région située près de Damas et assiégée depuis 2013 par le régime de Bachar al-Assad et en proie à des pénuries. La coalition nationale syrienne basée en Turquie, la principale formation de l’opposition en exil, a, dans un communiqué, dénoncé une « guerre d’extermination » menée dans la Ghouta orientale.

Deux groupes rebelles islamistes contrôlent la majorité de la Ghouta

Pour rappel, deux groupes rebelles islamistes contrôlent la majorité de la Ghouta orientale, mais des djihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham sont également présents dans quelques poches, dont l'une adjacente à Damas. Le régime veut reprendre cette enclave pour mettre fin aux tirs, parfois meurtriers, de roquettes des rebelles sur la capitale.

Dimanche, le régime a ainsi déjà tiré des centaines de roquettes sur la région tuant 17 civils. Lundi, les frappes aériennes ont semé mort et désolation dans plusieurs localités. Et depuis, dans les hôpitaux de fortune, des parents cherchent désespérément leurs enfants, morts ou vivants. A Hammouriyé, les civils paniqués ont cherché toute la journée à s’abriter des frappes. « Le sort de la Ghouta est inconnu, nous n’avons plus que la miséricorde de Dieu et nos sous-sols où nous nous cachons », a déclaré un habitant.

>> Syrie: Les frappes turques s'intensifient sur l'enclave d'Afrine

Dans le Nord, la Turquie contre les milices kurdes

Après avoir opposé les rebelles au régime, la guerre en Syrie s’est complexifiée avec l’implication de groupes djihadistes et de puissances régionales et internationales. Ainsi, à Afrine, dans le nord-ouest, la Turquie mène depuis le 20 janvier une offensive contre une milice kurde syrienne, les Unités de protection du peuple (YPG), qu’elle considère comme « terroriste ».

Le conflit syrien a fait depuis le 15 mars 2011 plus de 340.000 morts.