Syrie: La coalition ouvre des brèches dans le mur de Raqa

SYRIE Les forces soutenues par les Etats-Unis en Syrie ont pénétré pour la première fois dimanche dans le fief djihadiste de Raqa par le sud..

20 Minutes avec AFP

— 

Un tireur d'élite américain et un combattant britannique gardent un poste à la périphérie de Raqa le 27 juin 2017; AFP PHOTO / DELIL SOULEIMAN
Un tireur d'élite américain et un combattant britannique gardent un poste à la périphérie de Raqa le 27 juin 2017; AFP PHOTO / DELIL SOULEIMAN — AFP

Encore un bastion de Daesh qui est prêt de tomber. Des forces soutenues par les Etats-Unis qui tentent de reprendre la ville syrienne de Raqa aux djihadistes de Daesh ont ouvert des brèches dans le mur qui entoure la vieille ville, a annoncé lundi l’armée américaine.

« Des forces de la coalition ont soutenu l’avance des FDS dans la partie la plus lourdement fortifiée de Raqa en ouvrant deux brèches dans le mur de Rafiqah qui entoure la vieille ville », a déclaré dans un communiqué le commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom). Il s’agit des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington.

Une forte résistance de Daesh

Entrées le 6 juin dans Raqa, bastion de Daesh en Syrie, les FDS se sont ensuite emparées de plusieurs quartiers dans l’est et l’ouest de la ville, mais se sont heurtés à une farouche résistance des djihadistes au fur et à mesure de leur progression vers le centre. Elles sont entrées pour la première fois par le sud dimanche, traversant l’Euphrate pour pénétrer dans une nouvelle partie de la ville.

Dans les combats à proximité du mur historique datant du 8e siècle qui entoure la vieille ville de Raqa, les FDS ont rencontré une forte résistance des combattants de Daesh qui ont utilisé ce mur comme position de défense et ont posé à proximité des mines et d’autres engins explosifs, a indiqué le Centcom. « Des frappes ciblées sur deux petites portions du mur ont permis aux forces de la coalition et aux forces associées de pénétrer dans la vieille ville aux endroits où elles l’avaient décidé », a déclaré le Centcom.

L’inquiétude demeure pour les civils

Ces frappes limitées ont notamment permis de « protéger les vies des FDS et des civils » et de « préserver l’intégrité de la plus grande partie du mur », précise le communiqué américain. « Les portions visées étaient des sections de 25 mètres, ce qui permettra de préserver le reste du mur qui est long en tout de 2.500 mètres », a indiqué le Centcom.

Selon la coalition, quelque 2.500 djihadistes de Daesh défendent Raqa, dans le nord de la Syrie. Daesh s’est emparé en 2014 de cette ville dont il a fait sa capitale syrienne de facto. Raqa est devenue tristement célèbre comme théâtre de certaines des pires atrocités de Daesh, décapitations publiques et autres. La ville serait aussi un centre pour la planification d’attentats à l’étranger.

Depuis le début de la bataille pour reprendre Raqa, l’ONU a exprimé son inquiétude pour les civils bloqués dans la ville et qui seraient près de 100.000 selon ses estimations.