Syrie: Un attentat suicide à Damas fait au moins 18 morts

SYRIE Deux autres attaques ont été déjouées...

20 Minutes avec AFP

— 

L'attentat a eu lieu dans l'Est de Damas. Illustration.
L'attentat a eu lieu dans l'Est de Damas. Illustration. — SANA / AFP

Au moins 18 personnes ont été tuées dans l'attentat suicide ayant frappé l’est de la capitale syrienne  Damas, a rapporté la télévision d’Etat qui a aussi évoqué deux autres attaques déjouées.

>> A lire aussi : Israël bombarde à nouveau la Syrie

«Dix-huit ont été tuées, dont des civils et des soldats, dans l'attentat suicide qui a frappé la place Tahrir à Damas», a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Deux attentats déjoués

« Les autorités compétentes ont poursuivi trois voitures piégées et réussi à faire exploser deux d’entre elles à l’entrée de Damas sur une route menant à l’aéroport. Elles ont encerclé la troisième voiture place Tahrir où le terroriste s’est fait exploser, causant un nombre de morts et de blessés », a indiqué la télévision syrienne. L’agence de presse officielle Sana a pour sa part cité une source de la direction de la police de Damas affirmant que « des terroristes avaient fait exploser trois voitures piégées simultanément, deux sur la route de l’aéroport (…) et la troisième place al-Ghadir », secteur de Tahrir dans l’est de Damas.

« Les attentats terroristes ont causé un (certain) nombre de morts ainsi que des blessés parmi les civils, outre des dégâts matériels », ajoute la source. « Nous avons entendu des coups de feu vers 6h (3h heure française), et par la suite une explosion a retenti, soufflant les vitres des immeubles du quartier », a témoigné Mohamed Tinawi, un habitant de la place Tahrir. Il a ajouté avoir vu des bénévoles du Croissant-Rouge sur place prêtant secours à deux militaires, outre deux voitures calcinées et des dégâts matériels à un point de contrôle des forces de sécurité.

Damas a été globalement épargnée par les violents combats depuis le début du conflit en 2011, mais la capitale syrienne a été touchée par des attentats meurtriers ayant fait des dizaines de morts. A la mi-mars, deux attentats suicide non revendiqués avaient frappé Damas en moins de deux heures, tuant au moins 32 personnes. Cinq jours auparavant, une double attaque y avait fait 74 morts et avait été revendiquée par l’ex-branche d’Al-Qaïda en Syrie.