Syrie: La France «atterrée» par le nouveau veto russe à l'ONU

DIPLOMATIE Moscou a bloqué le projet de résolution condamnant l'attaque chimique imputée à Damas...

P.B. avec AFP

— 

L'ambassadeur adjoint de la Russie aux Nations unies, Vladimir Safronkov, le 7 avril 2017.
L'ambassadeur adjoint de la Russie aux Nations unies, Vladimir Safronkov, le 7 avril 2017. — Mary Altaffer/AP/SIPA

Les négociations n’auront servi à rien. Mercredi, la Russie posé son veto à un projet de résolution de l’ONU condamnant l’attaque chimique imputée au régime de Bachar al-Assad, qui a fait 87 morts dont 31 enfants à Khan Cheikhoun le 4 avri Il s’agit du huitième veto de la Russie au Conseil de sécurité visant à protéger son allié syrien. Selon François Hollande, « la Russie prend une lourde responsabilité » avec ce vote.

« La France est atterrée par le résultat de ce vote », a réagi François Delattre. Mais selon l’ambassadeur de la France à l’ONU, Paris « ne se résignera pas au constat d’impuissance qu’on veut nous imposer. La Grande-Bretagne a également exprimé sa « consternation ».

Assad, un « boucher », selon Trump

Le projet de résolution comprenait un paragraphe auquel Moscou s’était opposé la semaine dernière. Il demandait notamment à Damas de fournir aux enquêteurs le détail des plans de vol de ses appareils pour le 4 avril et un accès à ses bases aériennes.

Donald Trump a réagi dans la soirée après sa rencontre avec le chef de l’Otan. Il a déclaré qu’il était « temps de mettre fin à cette guerre civile brutale » et a qualifié Assad de « boucher ». Il a également indiqué que Washington cherchait à déterminer si Moscou avait joué un rôle : « J’aimerais pouvoir dire qu’ils ne savaient pas, mais ils ont pu certainement savoir. Ils étaient là-bas ».