Nikki Haley, l'ambassadrice américaine à l'ONU, montre des photographies d'enfants syriens touchés par l'attaque chimique, lors du Conseil de sécurité de l'ONU le 5 avril 2017.
Nikki Haley, l'ambassadrice américaine à l'ONU, montre des photographies d'enfants syriens touchés par l'attaque chimique, lors du Conseil de sécurité de l'ONU le 5 avril 2017. — Drew Angerer/Getty Images/AFP

REACTIONS

Attaque chimique en Syrie: L'ambassadrice américaine à l'ONU fustige la Russie

L’ambassadrice américaine a brandi des photographies d’enfants touchés par l’attaque chimique…

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley a fustigé ce mercredi la Russie pour n’avoir pas su tempérer son allié syrien, au lendemain d’une attaque chimique présumée qui a fait 72 morts, dont 20 enfants.

>> A lire aussi : Suivez les événements en direct par ici

« Regardez ces photos »

« Combien d’enfants devront encore mourir avant que la Russie ne s’en soucie ? », a lancé Nikki Haley lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur l’attaque contre Khan Cheikhoun, petite ville de la province rebelle d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie.

« Si la Russie a l’influence qu’elle prétend avoir en Syrie, il faut qu’elle s’en serve », a tonné la représentante américaine en brandissant devant le Conseil de sécurité ce qu’elle a présenté comme étant deux photos de victimes de l’attaque chimique présumée de mardi. Elle a encore demandé à Moscou de « mettre un terme à ces actes atroces ». « Regardez ces photos », a imploré Nikki Haley.

>> A lire aussi : Attaque chimique en Syrie: Assad «a plus que franchi la ligne rouge», selon Trump

Maisla Russie a jugé « inacceptable » en l’état le projet de résolution présenté par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni condamnant cette attaque, une nouvelle illustration des divisions entre Occidentaux et Moscou sur le dossier syrien.

Les Etats-Unis ont annoncé vouloir prendre des mesures « unilatérales »

Les Etats-Unis prendront des mesures unilatérales en Syrie si l’ONU ne parvient pas à répondre à l’attaque chimique présumée, a prévenu l’ambassadrice américaine à l’ONU. « Quand les Nations unies échouent constamment dans leur mission d’action collective, il y a des moments dans la vie des Etats où nous sommes obligés d’agir nous-mêmes », a martelé Nikki Haley. Nikki Haley s’est cependant bien gardée d’expliciter ce qu’elle entendait par une action unilatérale, même s’il s’agit là d’une des déclarations les plus fortes des Etats-Unis depuis longtemps sur le conflit syrien.

L’administration de Barack Obama s’était toujours refusée à agir militairement de manière unilatérale, privilégiant la voie des résolutions de l’ONU contre le régime syrien et une coalition internationale contre les jihadistes. Elle a toujours favorisé la recherche d’une solution politique au conflit en Syrie et non militaire. L’administration de Donald Trump peine encore à présenter une stratégie claire sur la meilleure manière de mettre fin au conflit.