Syrie: Plus de 40 djihadistes tués dans des frappes aériennes dans la province d'Alep

TERRORISME Depuis le début janvier, une centaine de membres de Fateh al-Cham, dont des dirigeants, ont péri dans des frappes contre des positions du groupe dans le nord de la Syrie…

20 Minutes avec AFP

— 

Entrée dans la vieille ville d'Alep, en Syrie, les ruines se couvrent de neige, le 21 décembre 2016.
Entrée dans la vieille ville d'Alep, en Syrie, les ruines se couvrent de neige, le 21 décembre 2016. — SIPA

Les frappes s'intensifient. Plus de quarante membres du groupe djihadiste Fateh al-Cham ont été tués jeudi soir dans des frappes aériennes contre leur camp dans la province syrienne d’Alep, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

>> A lire aussi : Daesh a perdu un quart de son territoire en 2016

L’ONG n’a pas été en mesure de préciser dans l’immédiat quelle partie avait mené ces frappes dans l’ouest de la province septentrionale, où opèrent généralement l’aviation russe et celle de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

« Des avions militaires qui sont soit russes soit de la coalition internationale ont ciblé un camp de Fateh al-Cham à Jabal el-Cheikh Sleimane dans l’ouest de la province d’Alep, tuant plus de quarante membres du groupe », a indiqué l’OSDH.

Fateh al-Cham en difficulté dans un de ses fiefs 

Ancienne branche syrienne d’Al-Qaïda, Fateh al-Cham se faisait appeler Front al-Nosra. Ce groupe est allié à plusieurs puissants groupes rebelles syriens qui luttent contre le régime de Bachar al-Assad. La Russie est un allié de la Syrie, alors que la coalition internationale est hostile au régime syrien.

>> A lire aussi : «Nous sommes sur le chemin de la victoire», Bachar al-Assad se confie à des médias français

Le conflit en Syrie, opposant au départ régime et rebelles syriens, s’est complexifié notamment avec l’entrée en jeu de ces groupes djihadistes, dont la montée en puissance a poussé des pays étrangers comme la Russie à intervenir.