Poutine appelle Assad afin de le féliciter pour la «libération» d'Alep

SYRIE L'« objectif » de la Russie en Syrie est désormais de se concentrer sur la recherche de la paix...

20 Minutes avec AFP

— 

Bachar al-Assad et Vladimir Poutine le 21 octobre 2015 à Moscou.
Bachar al-Assad et Vladimir Poutine le 21 octobre 2015 à Moscou. — ALEXEY DRUZHININ / RIA NOVOSTI / AFP

Le président russe a appelé son homologue syrien « pour le féliciter de la fin des opérations de libération d’Alep des rebelles ». L'« objectif » de la Russie en Syrie est désormais de se concentrer sur la recherche de la paix, a déclaré Vladimir Poutine dans un entretien téléphonique vendredi avec Bachar al-Assad pendant lequel il l’a félicité pour la « libération » d’Alep.

>> A lire aussi : Pourquoi la Russie a finalement accepté la résolution de l’ONU ?

« Ce succès a été rendu possible par les efforts entrepris par tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre le terrorisme en Syrie », a-t-il ajouté, soulignant que désormais « l’objectif est de se concentrer sur les questions concernant le règlement pacifique du conflit, notamment en trouvant un accord général ».

« Il faut tout faire pour que les combats cessent »

Selon le Kremlin, le précédent appel officiellement révélé entre les deux hommes remonte à mars. Dans la matinée, Vladimir Poutine, qui s’est rendu maître du jeu en Syrie au point d’avoir réussi à presque totalement écarter Washington du processus de règlement, avait jugé que la reprise d’Alep était « un pas très important » vers la paix. Pour l’année à venir, le président a par ailleurs fixé un cap : la fin de la guerre et des négociations de paix entre Damas et l’opposition sous le parrainage de la Russie, de la Turquie et de l’Iran.

« Il faut tout faire pour que les combats cessent sur tout le territoire syrien. En tout cas, c’est ce que nous cherchons à obtenir », a-t-il affirmé, estimant en outre que l’armée russe avait réalisé à Alep « la plus grande opération humanitaire internationale contemporaine » en évacuant les civils des quartiers rebelles. Signe que la Russie est désormais implantée pour longtemps en Syrie, il a ordonné vendredi d’agrandir les installations portuaires militaires russes à Tartous, dans le nord-ouest de ce pays, censées devenir une base navale permanente.