Syrie: Encore 50.000 personnes piégées à Alep-Est, selon Jean-Marc Ayrault

GUERRE Le régime syrien a lancé une grande opération pour reconquérir la totalité de la deuxième ville de Syrie…

C. Ape. avec AFP
— 
L'évacuation des rebelles d'Alep et de leur famille a commencé le jeudi 15 décembre 2016
L'évacuation des rebelles d'Alep et de leur famille a commencé le jeudi 15 décembre 2016 — KARAM AL-MASRI / AFP

Environ 50.000 personnes, en grande majorité des civils, sont encore piégées à Alep-Est, ont estimé jeudi l'émissaire de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura et le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault.

«Il y a 50.000 personnes, dont 40.000 civils qui ont eu le malheur d'habiter dans cette partie de la ville. Les autres sont des combattants, entre 1.500 et 5.000, et leurs familles», a déclaré Staffan de Mistura lors d'une conférence de presse commune avec le ministre des Affaires étrangères à Paris. La Turquie a de son côté chiffré entre 80.000 et 100.000 le nombre de civils qui pourraient être évacués de la ville syrienne. 

La journée a commencé avec l’évacuation d’environ 200 blessés, a annoncé jeudi matin le Comité international de la Croix-Rouge sur Twitter.

 

Des centaines de civils et de rebelles ont été évacués de la ville, un mois après une offensive dévastatrice du régime qui s'apprête à proclamer sa plus importante victoire dans la guerre avec la reprise totale de la deuxième ville de Syrie.

>> A lire aussi : Alep «nous remet tous devant nos responsabilités vis-à-vis de l'accueil des migrants»

La perte d’Alep représente un revers cuisant pour la rébellion, qui avait conquis la partie orientale de la métropole en 2012, mais se retrouve aujourd’hui acculée.

Rendue possible grâce au soutien de la Russie, cette victoire du régime syrien représenterait le plus important succès du pouvoir depuis le début de la guerre en 2011.