Syrie: Alep «nous remet tous devant nos responsabilités vis-à-vis de l'accueil des migrants»

SYRIE Les évêques catholiques de France appellent à « se montrer solidaires de ceux qui souffrent, proches et lointains »...

20 Minutes avec AFP

— 

Une manifestation contre les régimes syriens et russe à Paris, le 10 décembre 2016.
Une manifestation contre les régimes syriens et russe à Paris, le 10 décembre 2016. — PATRICK KOVARIK / AF

« Alors que la communauté internationale en reste à des déclarations d’indignation, le jeu stratégique des puissances en présence ignore toute dimension humaine », dénoncent les évêques catholiques de France. Jeudi, ils ont estimé que la situation à Alep, la deuxième ville de Syrie sous les bombes, « nous remet tous, élus, responsables et citoyens, devant nos responsabilités vis-à-vis de l’accueil des migrants et des étrangers ».

>> A lire aussi : Sur Twitter, les internautes publient des photos d’Alep avant la guerre et après

Dans un communiqué, le conseil permanent - l’exécutif - de la Conférence des évêques de France (CEF) exprime sa « très vive inquiétude » sous le titre « Alep : qui dira qu’il ne savait pas ? ». « Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur la situation des personnes réfugiées chez nous, estiment les évêques. Nous devons les accueillir et les accompagner dans la durée ».

« Se montrer solidaires de ceux qui souffrent, proches et lointains »

Le conseil permanent, composé de dix des 120 évêques en activité, déplore que « pour des milliers de personnes, cette situation est souvent indigne, en particulier en Ile-de-France où, sous couvert de les prendre en charge, on se contente de les déplacer de quelques kilomètres ».

>> A lire aussi : Après la reprise d'Alep-Est, quelles pourraient être les prochains objectifs de Bachar al-Assad?

« A l’approche de Noël, nous appelons tous nos concitoyens à ne pas baisser les bras et à se montrer solidaires de ceux qui souffrent, proches et lointains », conclut le communiqué. Début décembre, le pape François, recevant 260 élus français en pèlerinage à Rome, les avait appelés à prêter une attention particulière aux précaires et migrants.