Alep, le 8 décembre 2016, après que les forces du régime ont repris une partie des quartiers rebelles.
Alep, le 8 décembre 2016, après que les forces du régime ont repris une partie des quartiers rebelles. — GEORGE OURFALIAN / AFP

CONFLIT

Syrie: Les combats ont cessé à Alep-est, un accord trouvé pour évacuer les civils et les rebelles

L’évacuation des blessés et des civils se fera en premier. Puis les rebelles sortiront « avec leurs armes légères »…

Les dizaines de milliers de civils encore bloqués à Alep-Est vont pouvoir être évacués. Un accord a été conclu « sous la houlette de la Russie et de la Turquie » pour l’évacuation « dans les prochaines heures » des civils et des rebelles de la deuxième ville syrienne, a affirmé mardi soir un responsable d’un influent groupe rebelle.

« Il y a eu un accord sur l’évacuation des habitants et des rebelles avec leurs armes légères, des quartiers assiégés d’Alep », a indiqué Yasser al-Youssef, du bureau politique du groupe Noureddine al-Zinki.

>> A lire aussi : «Les derniers civils savent qu’ils vont mourir dans les prochaines heures»

L’ambassadeur russe à l’ONU Vitali Tchourkine a par ailleurs annoncé que les combats avaient cessé à Alep-Est. Les combattants rebelles « ont commencé à partir et à la suite de cela les opérations militaires ont cessé », a-t-il déclaré à des journalistes. « Les combats autour d’Alep-Est sont terminés. »

Le choix d’aller « vers l’ouest de la province d’Alep » ou « vers la province d’Idleb »

« L’évacuation des blessés et des civils se fera en premier. Par la suite, les rebelles sortiront avec leurs armes légères », a précisé Yasser al-Youssef. D’après l’accord, « ceux qui partent choisiront d’aller soit dans l’ouest de la province d’Alep ou vers la province [voisine] d’Idleb (nord-ouest) », a-t-il encore ajouté. Une source au sein d’Ahrar al-Cham, autre influent groupe rebelle islamiste, a confirmé qu’un accord avait été conclu et que les civils puis les rebelles seraient évacués à bord de bus vers l’ouest de la province d’Alep ou la province d’Idleb.

>> A lire aussi : Alep en train de tomber aux mains du régime, au moins 82 civils tués

Cette annonce intervient alors que les rebelles ont perdu la quasi-totalité de leur ancien bastion d’Alep-Est, offrant au régime sa plus grande victoire depuis le début du conflit en 2011.

Washington exige « des observateurs internationaux » pour superviser l’évacuation

L’ambassadrice américaine à l’ONU Samantha Power a demandé ce mardi que des « observateurs internationaux impartiaux » soient déployés à Alep pour superviser l’évacuation « en toute sécurité » des civils. S’exprimant devant le Conseil de sécurité qui tenait une réunion d’urgence, elle a souligné que les civils qui veulent quitter Alep-Est « ont peur, à juste titre, d’être abattus dans la rue ou emmenés vers un des goulags d’Assad ».

L’ONU et plusieurs membres du Conseil dont la France, le Royaume uni et les Etats-Unis, ont fait état d’informations crédibles sur des exactions commises à Alep-est dont des exécutions sommaires de civils.