VIDEO. Syrie: Alep en train de tomber aux mains du régime, au moins 82 civils tués

PROCHE-ORIENT L'armée de Bachar al-Assad est en passe de reprendre le contrôle de la ville longtemps tenue par les rebelles...

P.B. avec AFP

— 

L'armée syrienne est sur le point de reprendre le contrôle total de la ville d'Alep.
L'armée syrienne est sur le point de reprendre le contrôle total de la ville d'Alep. — GEORGE OURFALIAN / AFP

« J’attends la mort. » Alors que la ville d’Alep est sur le point de tomber, les témoignages déchirants des derniers civils sur place envahissent Twitter et Facebook. Dans la nuit de lundi à ce mardi, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s’est alarmé d’informations faisant état d’atrocités commises « contre un grand nombre » de personnes, dont des femmes et des enfants, au cours de l’assaut final. Un premier bilan de l'ONU fait état du meurtre de 82 civils par les forces syriennes.

Joint par 20 Minutes dans la nuit, le Comité international de la Croix-Rouge basé à Damas n’était pas en mesure de confirmer ou de démentir les informations en provenance d’Alep. L’ONU a également précisé qu’elle « ne peut pas vérifier de manière indépendante » les témoignages selon lesquels des civils auraient été abattus.

«Les gouvernements russe et syrien sont responsables de toutes les atrocités commises par les milices victorieuses», a prévenu le chef du groupe de travail de l'ONU sur l'aide en Syrie, Jan Egeland.

Des civils auraient été abattus

L’agence Aleppo 24, qui soutient l’opposition à Bachar al-Assad, affirme qu’au moins 80 civils ont été exécutés par les forces gouvernementales et des milices alliées. En revanche, elle indique que les membres d’un centre médical ont pu être évacués avant l’assaut. Une journaliste de 20 Minutes qui communique avec des activistes via WhatsApp a eu des nouvelles d’un membre de l’équipe médicale, qui était en sécurité à 0h30.

« La bataille d’Alep touche à sa fin »

De leur ancien bastion d’Alep-Est qu’ils contrôlaient depuis 2012, il ne reste plus aux insurgés que deux principaux quartiers, Soukkari et Al-Machad, en plus d’une poignée de petits secteurs, d’après l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). « Il y a un effondrement total des rebelles. La bataille d’Alep touche à sa fin », a affirmé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH, en parlant du principal front du conflit qui a fait plus de 300.000 morts et déplacé au moins la moitié de la population.

En soirée, du côté ouest d’Alep aux mains du régime, d’intenses tirs de célébration ont été entendus par des journalistes de l’AFP. La télévision d’Etat a montré, elle, des scènes de liesse dans le même secteur en déroulant comme bandeau « les habitants d’Alep expriment leur joie avec la victoire contre les terroristes ». Sur les images on voit des gens crier « Allah, Syrie et Bachar » et brandir des portraits d’Assad et des drapeaux syriens.

Dans le sud de la métropole ravagée, les frappes aériennes et les tirs d’artillerie se poursuivaient sur le dernier réduit rebelle, alors que les civils continuaient de fuir aggravant une situation humanitaire déjà catastrophique. Dans le quartier d’Al-Machad, toujours sous contrôle rebelle, des témoins ont affirmé à l’AFP que de nombreux civils s’entassaient dans un même secteur faute d’abris.