Syrie: Daesh est de nouveau entré dans la ville de Palmyre

TERRORISME Les djihadistes du groupe Etat islamique ont pénétré de nouveau dans la ville antique de Palmyre, située dans le centre de la Syrie…

20 Minutes avec AFP
— 
Photo de la citadelle de Palmyre en Syrie, publiée le 27 mars 2016 par l'agence Sana.
Photo de la citadelle de Palmyre en Syrie, publiée le 27 mars 2016 par l'agence Sana. — Uncredited/AP/SIPA

« L’EI est entré samedi à Palmyre et occupe le nord-ouest de la ville alors que des combats ont lieu avec l’armée dans le centre de la cité », a affirmé ce samedi Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. Le groupe Etat islamique avait pris le contrôle de Palmyre en mai 2015 et en avait été chassé cette année, en mars, par le régime syrien.

Au même moment, l’armée turque et ses alliés syriens ont pénétré à al-Bab, dernier fief de l'EI dans la province d’Alep. « Ils sont entrés dans al-Bab par le nord-ouest après de violents combats avec les djihadistes tandis que l’artillerie turque bombardait la ville », a indiqué son directeur Rami Abdel Rahmane.

Des combats continuaient de faire rage en soirée dans cette ville près de la frontière avec la Turquie, selon cette même source.

Le « Bouclier de l’Euphrate » en position 

« Regardez, l’armée syrienne libre (ASL, rebelles) est entrée dans al-Bab puis ensuite nos commandos », a dit samedi le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’un meeting à Istanbul. Vendredi, les médias turcs avaient fait état de la mobilisation par la Turquie de 300 membres de ses forces spéciales pour renforcer les effectifs qui combattent les djihadistes à Al-Bab.

>> A lire aussi : L'Allemagne, «un pays qui accueille des terroristes», selon le président Erdogan

La Turquie a lancé le 24 août une opération baptisée le « Bouclier de l’Euphrate » dans le nord de la Syrie qui vise deux groupes qu’elle considère comme « terroristes » : l’EI et les combattants des Unités de protection du peuple kurde (YPG), alliées de Washington dans la lutte contre les djihadistes.