Syrie: La bataille pour libérer la ville de Raqqa a démarré

CONFLIT La ville syrienne est aux mains de Daesh depuis plus de deux ans...

D.B. avec AFP

— 

Syrie: carte de localisation de Raqa où l'aviation française a mené un raid sur le fief du groupe de l'Etat islamique
Syrie: carte de localisation de Raqa où l'aviation française a mené un raid sur le fief du groupe de l'Etat islamique — AFP

Une étape décisive. La force arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis a lancé dimanche une grande offensive pour reprendre Raqqa, bastion du groupe Etat islamique en Syrie, en vue d’un assaut sur la ville, a déclaré dimanche à l’AFP un responsable américain.

« La grande bataille pour la libération de Raqqa et de sa province a commencé », a annoncé la porte-parole de l’offensive Jihan Cheikh Ahmad, à Aïn Issa, située à une cinquantaine de km au nord de Raqqa. Washington, qui dirige la coalition internationale antidjihadiste, a confirmé le début des opérations pour « isoler » Raqqa.

Raqqa, « capitale » de l’EI

Baptisée « Colère de l’Euphrate », l’offensive a débuté samedi soir sous la houlette des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance anti-EI dominée par les forces kurdes et comprenant des combattants arabes. Le correspondant de l’AFP présent à la conférence de presse a vu des dizaines de combattants se diriger à bord de véhicules vers le front. Aïn Issa est la position des FDS la plus proche de Raqqa.

« Raqqa sera libérée grâce à ses enfants (…) arabes, kurdes et turkmènes, des héros combattant sous la bannière des FDS, avec la participation active des Unités de protection du peuple kurde (YPG) et des Unités de protection de la femme (YPJ), en coordination avec la coalition internationale », indique le communiqué.

Isoler la ville puis la contrôler

Ces combattants veulent libérer Raqqa « des forces du terrorisme mondial et obscurantiste représentées par l’EI qui a pris (la ville) pour sa capitale supposée », selon le texte. « Nous vaincrons comme à Kobané, Tall Abyad, Hassaké, al-Hol, Chaddadé et Minbej », a renchéri Jihan Cheikh Ahmad, en référence aux villes perdues par l’EI au cours des derniers mois.

A Raqqa, où les djihadistes sont implantés au sein de la population, « la bataille ne sera pas facile », a prévenu Talal Sello, porte-parole des FDS basé à Hassaké (nord-est). « L’EI défendra son bastion car il sait que la perte de Raqqa signifie sa fin en Syrie ».

Le groupe a fait exploser une voiture piégée conduite par un kamikaze près de Suluk, affirmant avoir fait 14 morts parmi les combattants des FDS. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme a fait état de blessés mais pas de morts selon un bilan provisoire.

L'opération de reconquête se déroulerait en « deux étapes : libérer la province de Raqqa pour isoler la ville, puis contrôler la ville ».