Syrie: Un attentat suicide lors d'un mariage fait 22 morts

SYRIE L'attaque a été revendiquée par Daesh...

M.C. avec AFP

— 

Une femme blessée est transportée dans un hôpital de la province syrienne d'Hassaké le 3 octobre 2016, après une attaque suicide lors d'un mariage.
Une femme blessée est transportée dans un hôpital de la province syrienne d'Hassaké le 3 octobre 2016, après une attaque suicide lors d'un mariage. — DELIL SOULEIMAN / AFP

Un mariage en Syrie  s'est transformé lundi soir en «noces de sang» avec 22 civils tués dans un attentat suicide durant la cérémonie, dans le nord-est du pays. L'attaque aurait fait en outre des dizaines de blessés, dont beaucoup se trouvaient encore dans un état grave.

>> A lire aussi : Washington suspend ses pourparlers avec Moscou sur la Syrie

«Un kamikaze s'est fait exploser à l'intérieur d'une salle dans le village de Tall Tawil, au nord de Hassaké, où se déroulait le mariage d'un combattant des Forces démocratiques syriennes (FDS)» (la coalition arabo-kurde qui combat Daesh avec l'appui des Etats-Unis), a indiqué le directeur de l'OSDH. 

Daesh a revendiqué l'attaque

L'attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste Daesh, qui a affirmé dans un communiqué qu'un de ses membres a tiré sur un «grand rassemblement» de combattants kurdes à la périphérie de la ville de Hassaké, avant de faire détonner sa veste explosive. Cette revendication, qui ne fait pas référence à un mariage, évoque un bilan de «plus de 40 morts».

L'OSDH et l'administration semi-autonome kurde ont rapporté que le marié figurait parmi les morts. Mais contacté par l'Agence France Presse, un de ses cousins a indiqué que «les mariés étaient sains et saufs». «Au moment où les mariés s'échangeaient les alliances, j'ai vu un homme vêtu d'une épaisse veste noire passer à côté de moi», a raconté Ahmad, blessé à la tête. «J'ai trouvé son aspect bizarre et quelques secondes après il y a eu une énorme explosion. Les gens sont tombés par terre, j'ai vu tout de suite des corps déchiquetés», a-t-il raconté.

Hassaké est contrôlée par les forces kurdes, bête noire de Daesh qui combat le groupe depuis deux ans et qui l'a chassé de plusieurs fiefs. Elle a été fréquemment prise pour cible par les djihadistes.