«L'incroyable histoire» d'une Américaine arrêtée en Turquie après s'être échappée de Syrie

JUSTICE La journaliste est poursuivie pour « violation d’une zone militaire »…

20 Minutes avec AFP

— 

Sur Twitter, la journaliste se présente comme pigiste basée à Istanbul pour différents médias occidentaux.
Sur Twitter, la journaliste se présente comme pigiste basée à Istanbul pour différents médias occidentaux. — Twitter

C’est un récit très surprenant. Lindsey Snell, une journaliste américaine, a été arrêtée début août en Turquie où elle est poursuivie pour « violation d’une zone militaire » après avoir fui la Syrie. D’après ses déclarations, elle aurait été emprisonnée pendant plusieurs jours par des militants du Front Al-Nosra en Syrie avant de réussir à s’enfuir.

La journaliste a été arrêtée le 6 août et des diplomates américains ont pu lui rendre visite le 26 août, selon le porte-parole du département d’Etat. « Elle a été arrêtée en Turquie », a confirmé John Kirby. « Selon ce que je comprends, elle est revenue en Turquie depuis la Syrie et elle est actuellement détenue dans une prison de la province de Hatay. »

Elle se serait échappée avec l’aide d’un « homme courageux à moto »

Selon sa biographie sur Twitter, la journaliste, basée à Istanbul, se présente comme pigiste pour différents médias occidentaux, comme les chaînes américaines MSNBC et ABC, ou le site Vice News. Sur Facebook, elle se dit également originaire de Daytona Beach, en Floride (sud-est), et diplômée de l’université de Floride en 2005. Elle se déclare  musulmane et porte un voile sur ses photos sur les réseaux sociaux.

Dans ses dernières publications sur Twitter et Facebook, qui datent du 5 août, l’Américaine affirme avoir été emprisonnée durant 10 jours par des militants du Front Al-Nosra en Syrie avant de s’échapper avec l’aide d’un « homme courageux à moto ». Elle précise sur Facebook avoir été en mesure de documenter sa captivité car ses gardiens lui avaient laissé son téléphone : « C’est une histoire incroyable », dit-elle. Mais elle ne fait alors pas référence à son retour en Turquie.

Hatay est une province du sud de la Turquie. De l’autre côté de la frontière syrienne se trouve le gouvernorat d’Alep, théâtre d’une sanglante bataille entre les forces du gouvernement de Damas et différents groupes rebelles.