Irak et Syrie: Les Américains bientôt à court de «bombes intelligentes»

MONDE Ils en auraient largué 28.675 sur l'année 2015...

M.C. avec AFP

— 

Les décombres après un bombardement américain sur un camp de Daesh, le 19 février 2016 à Sabratha en Libye.
Les décombres après un bombardement américain sur un camp de Daesh, le 19 février 2016 à Sabratha en Libye. — MOHAME BEN KHALIFA/AP/SIPA

En 2015, les Etats-Unis auraient largué 28.675 bombes en Irak et Syrie, selon les statistiques du commandement américain pour les opérations aériennes au Moyen-Orient (Afcent). Le général Charles Brown, commandant les opérations aériennes au Moyen-Orient, s'est dit «préoccupé» jeudi par la diminution de ses stocks de bombes intelligentes, du fait de leur usage intensif dans la campagne contre Daesh.

>> A lire aussi : Lancement d'une opération pour reprendre Fallouja à Daesh

«C'est toujours une préoccupation», a déclaré le général Brown à des reporters dans une vidéo-conférence. «L'US Air Force a pris des mesures (...) pour acheter plus de bombes (...) mais ces bombes mettront deux ans pour arriver, si ce n'est plus», a-t-il indiqué.

Bombes guidées au GPS ou au laser

Les bombardements américains contre Daesh en Syrie et en Irak ont recours quasiment exclusivement à des bombes intelligentes, guidées au GPS ou au laser. Les militaires américains répètent souvent que jamais une campagne de bombardements n'avait été menée avec autant de précision.

Le projet de budget de la Défense américaine pour 2017 prévoit de racheter «plus de 45.000» munitions intelligentes, pour 1,8 milliard de dollars, avait annoncé le ministre de la Défense Ashton Carter en février. Selon le général Brown, l'armée américaine est en train d'évaluer dans quelle autre région du monde prendre les bombes dont le commandement pour le Moyen-Orient à besoin. «Nous devons faire un peu d'analyse pour voir où nous prendrons le risque» de dégarnir les stocks, a-t-il dit.