Syrie: Le site de Palmyre «en grande partie» préservé selon l'Unesco

ETAT ISLAMIQUE Le site antique n’aurait pas trop souffert des dommages causés par Daesh…

20 Minutes avec AFP

— 

Photo de la citadelle de Palmyre en Syrie, publiée le 27 mars 2016 par l'agence Sana.
Photo de la citadelle de Palmyre en Syrie, publiée le 27 mars 2016 par l'agence Sana. — Uncredited/AP/SIPA

Les dégâts seraient moins graves que prévus. Le site archéologique de Palmyre, récemment repris des mains de Daesh, « conserve en grande partie son intégrité et son authenticité », selon une mission d’experts de l’Unesco.

Malgré de « graves dommages » infligés par le groupe Etat islamique (EI), le site antique situé dans l’est de la Syrie serait épargné à 80 %, mais les terroristes ont transformé en ruines les anciens temples de Bêl et Baalshamin, l’Arc de triomphe, plusieurs tours funéraires ainsi que le Lion d’al-Lât.

>> A voir aussi : Palmyre après Daesh

Les experts qui se sont rendus sur place n’ont pu « constater qu’à distance » les dommages causés à la plupart des monuments en raison des opérations de déminage, précise toutefois l’organisation basée à Paris.