Syrie: Le voyage polémique de députés de droite à la rencontre de Bachar al-Assad

DIPLOMATIE PARALLELE Les élus n'ont pas manqué de relayer leur visite sur les réseaux sociaux...

M.P.

— 

Bachar al-Assad a rencontré cinq députés de droites dimanche 27 mars à Damas.
Bachar al-Assad a rencontré cinq députés de droites dimanche 27 mars à Damas. — SANA

Le député Les Républicains Thierry Mariani a remis ça : il a de nouveau organisé un voyage en Syrie pour plusieurs parlementaires,Siaprès un premier déplacement polémique en novembre dernier. Au total, cinq députés Les Républicains se sont rendus en Syrie ce week-end de Pâques « en solidarité avec les chrétiens d’Orient », a expliqué Thierry Mariani. Thierry Mariani a informé de ce déplacement le Quai d’Orsay, qui s’y est dit « pas favorable », a-t-il rapporté, tout en proclamant sa « liberté ».

« Outre les rencontres religieuses et culturelles, ce déplacement sera l’occasion de rencontres avec le monde politique et de s’informer sur la situation militaire dans le pays », avait précisé auparavant dans un communiqué cet élu des Français de l’étranger, qui voyage aux côtés de Valérie Boyer, Nicolas Dhuicq, Denis Jacquat et Michel Voisin. L’association SOS Chrétiens d’Orient y est associée. Outre la messe de Pâques, un des temps forts de ce voyage, les élus français ont rencontré dimanche Bachar al-Assad, le président syrien, avec qui la France n’a plus de relations diplomatiques officielles.

Le selfie polémique d'un ex-FN avec Bachar al-Assad

« Ces visites répétées auprès de Bachar al-Assad ne sont pas les bienvenues », a réagi le député Les Républicains Hervé Mariton ce mardi matin sur France info. D’autant que lors de la rencontre des députés de droite avec le président syrien, se trouvait Julien Rochedy, l’ex-président du Front national de la jeunesse, qui ne s’est pas privé de publier un selfie sur Twitter.

 

Puis de s’expliquer :

Et s’énerver :

 

Pourtant, si Rochedy assure n’avoir rien à faire avec la délégation des élus du parti de Nicolas Sarkozy, il est bien sur les photos de la délégation tweetées par Thierry Mariani

Cette visite intervient alors que Bachar al-Assad signe une victoire symbolique avec la reprise de la ville antique de Palmyre aux djihadistes de Daesh.

Si le gouvernement ne souhaite pas trop réagir pour ne pas donner trop d'importances à ce voyage, certains députés, tel le socialiste Christophe Castener, a critiqué vertement ses collègues sur Twitter:

La guerre en Syrie a déjà fait plus de 270.000 morts et des millions de réfugiés depuis cinq ans. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault plaide pour « une vraie transition politique », voulant exclure un « retour au statu quo ante ».

De son côté, le député socialiste Gérard Bapt, qui avait participé à un voyage controversé en Syrie en février 2015, a estimé vendredi dans un communiqué que l’UE et la France devaient « rétablir des contacts avec l’État syrien ». Cela contribuerait au « climat positif » créé par « les initiatives russes en faveur du cessez-le feu et le retrait militaire partiel », selon lui.