Syrie : Au moins quatorze morts dans deux attentats à Homs

MOYEN ORIENT C'est un quartier fidèle à Bachar al-Assad qui a été visé par les bombes...

20 Minutes avec AFP

— 

Un quartier de Homs en Syrie après l'explosion de deux bombes dans un quartier favorable au régime, le 28 décembre 2015
Un quartier de Homs en Syrie après l'explosion de deux bombes dans un quartier favorable au régime, le 28 décembre 2015 — SIPA

Deux attaques meurtrières à Homs. Une voitue piègée et un kamikaze ont explosé dans un quartier prorégime de cette ville du centre de la Syrie. Au moins 14 personnes ont été tuées lundi et 132 blessées dans des attentats qui ont frappé  selon un nouveau bilan rapporté par la télévision officielle.

Un premier bilan donné par le gouverneur de la province faisait état de cinq morts et 17 blessés, dans l'explosion d'une voiture piégée suivie par un attentat suicide dans le quartier de Zahra, où vivent des alaouites, la communauté du président syrien Bachar al-Assad.

Deux attaques à l'explosif

La télévision officielle syrienne évoque de son côté deux attentats à la voiture piégée et une attaque kamikaze. La communauté alaouite représentait un quart de la population de la troisième ville de Syrie avant le début de la guerre en 2011. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme, une ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources sur le terrain, a confirmé les attentats, estimant que le bilan pourrait grimper à 32 morts.

Le quartier de Zahra avait déjà connu le 12 décembre un attentat à la voiture piégée revendiqué par le groupe jihadiste sunnite Etat islamique (EI) et qui avait fait 16 morts. Début décembre, des centaines de rebelles avaient quitté Waer, dernier quartier qu'ils contrôlaient à Homs, en vertu d'un rare accord de cessez-le-feu supervisé par l'ONU, ouvrant ainsi la voie à une reprise totale de cette grande ville par le régime de Bachar al-Assad.

Une grande partie de la province de Homs reste toujours sous le contrôle des insurgés, notamment ceux du Front Al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda) dans le nord et du groupe Etat islamique (EI) dans l'est, dont la célèbre ville antique de Palmyre.