Avion russe abattu en Syrie: Un soldat russe tué lors d'une opération de sauvetage des pilotes

LIVE Suivez les événements heure par heure…

A.Ch. avec V.V.

— 

Un sukhoi SU-34 de l'armée russe en démonstration, le 25 aout 2015
Un sukhoi SU-34 de l'armée russe en démonstration, le 25 aout 2015 — Wojtek Laski/ENPOL/SIPA
  • La Turquie a abattu ce mardi matin un avion militaire russe près de la frontière syrienne
  • Le ministre russe des Affaires étrangères a annulé sa visite à Ankara ce mercredi
  • Un soldat russe tué lors de l'opération de sauvetage avortée des pilotes
  • Incertitude sur le sort des pilotes de l'avion russe: L'état-major russe annonce la mort de l'un d'entre eux. Un responsable gouvernemental turc affirme que les deux hommes sont en vie.

Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis.

00h10: La Une du «Sun» de mercredi

Le quotidien anglais n'a pas choisi la sobriété, comme à son habitude.

23h30 : Erdogan et Obama d’accord sur la nécessité de réduire les tensions

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a convenu avec son homologue américain Barack Obama de « l’importance de désamorcer les tensions » après que l’armée turque a abattu un avion militaire russe à la frontière syrienne, a annoncé mardi la présidence turque après un entretien téléphonique entre les deux dirigeants. Barack Obama a souligné lors de cet échange que le droit de la Turquie de défendre sa souveraineté était « soutenu par les Etats-Unis et l’Otan », selon le communiqué.

20h09: Un soldat russe tué lors de l'opération de sauvetage avortée des pilotes

Un soldat russe a été tué mardi en Syrie lors d'une opération de sauvetage avortée des deux pilotes de l'avion Su-24 abattu plus tôt par la Turquie.

 

«Une opération de recherche-sauvetage pour évacuer les pilotes russes du lieu du crash a été menée à l'aide de deux hélicoptère Mi-8. Lors de l'opération, un des hélicoptère a été endommagé par des tirs et a dû atterrir. Un soldat a été tué», a annoncé le général Sergueï Roudskoï, selon des propos retransmis à la télévision.

 

Le reste de l'équipage du Mi-8 a été évacué vers la base aérienne russe de Hmeimim en Syrie alors que l'appareil a été détruit par un tir de mortier venant des territoires sous contrôle de rebelles, a-t-il ajouté.

19h08 : Le chef de l’OTAN appelle « au calme et à la désescalade »

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a appelé mardi soir «au calme et à la »désescalade" après que l’armée turque a abattu un avion militaire russe à la frontière syrienne qui, selon Ankara, a violé son espace aérien.

 

«Comme nous l’avons répété clairement, nous sommes solidaires de la Turquie et soutenons l’intégrité territoriale de notre allié turc au sein de l’Otan», a déclaré Jens Stoltenberg à l’issue d’une réunion extraordinaire organisée à Bruxelles avec les hauts représentants des 28 pays membres de l’Alliance atlantique.

«Il s'agit d'un incident sérieux. Il faut éviter que la situation échappe à tout contrôle», a estimé le chef de l'Otan.

19h02 : Un général russe confirme la mort d'un des pilotes du chasseur abattu à la frontière turque

Un des deux pilotes de l'avion de chasse Su-24 abattu par la Turquie près de la frontière syrienne a été tué alors qu'il descendait en parachute après s'être éjecté, a annoncé l'état-major russe, citant des informations préliminaires.

 

«Le point de chute de l'avion se trouve en territoire syrien, à quatre kilomètre de la frontière. L'équipage de l'avion s'est éjecté. Selon les informations préliminaires, un des pilotes est mort dans les airs alors qu'on lui tirait dessus depuis le sol», a précisé le général Sergueï Roudskoï, selon des propos retransmis à la télévision.

 

18h35: «Nous devons éviter toute escalade», assure Hollande

J'irai donc demain en Russie, car la résolution de l'ONU montre bien que nous devons agir contre Daesh. Ensuite, je demanderai au président Poutine, que c'est contre Daesh que les frappes doivent être lancées.
 

18h31: La Turquie a le droit de défendre son espace aérien, affirme Obama

 

«La Turquie comme tous les pays a le droit de défendre son espace aérien. Il est important de veiller à ce que les Russes et les Turcs se parlent, pour éviter que cela ne dégénère», annonce Barack Obama.

17h56: «Il n'y a aucune information» sur le sort des deux pilotes, a indiqué de son côté le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov.

17h40: Les deux pilotes de l'avion russe abattu en vie, la Turquie essaie de les récupérer

La Turquie dispose d'informations selon lesquelles les deux pilotes de l'avion militaire russe abattu mardi par l'aviation turque près de sa frontière avec la Syrie sont en vie, et essaie de les récupérer, a annoncé à l'AFP un responsable gouvernemental turc.

 

De précédentes informations émanant de sources proches de l'opposition syrienne avaient indiqué que l'un des deux militaires russes avait été tué par des rebelles après son éjection et que le second était toujours porté disparu

16h36: Damas dénonce une «agression flagrante»

«Dans une agression flagrante contre la souveraineté syrienne, la partie turque a abattu ce matin un avion russe ami sur le territoire syrien, à son retour d'une mission de combat contre le groupe Daesh», selon une source militaire citée par l'agence officielle Sana.

16h36: Les pilotes turcs avaient averti l'avion russe 10 fois avant de l'abattre, selon le Pentagone

«Nous étions en mesure d'entendre tout ce qui se passait, ces (communications) étaient sur des canaux ouverts», a déclaré le colonel Steve Warren. «Je confirme cela», a répondu ce porte-parole militaire américain interrogé sur les dix avertissements que la Turquie affirme avoir donnés à l'avion russe accusé d'avoir violé son espace aérien.

15h59: Des rebelles turkmènes affirment avoir tué les deux pilotes

Les rebelles turkmènes affirment avoir tué les deux pilotes alors qu'ils étaient en parachute. L'information n'a pas encore été confirmée officiellement.

 

^tfw

^tfw

 

15h55: Moscou déconseille aux Russes tout voyage en Turquie

Les autorités russes déconseillent à leurs concitoyens tout voyage en Turquie en raison du nombre d'actes terroristes dans ce pays, a annoncé mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov après qu'un bombardier russe a été abattu par l'aviation turque.

 

«Le nombre de manifestations de terrorisme sur le territoire turc n'est pas moindre, selon nos estimations, qu'en Egypte. Nous déconseillons donc à nos concitoyens de se rendre en Turquie à des fins touristiques ou autres», a déclaré Sergueï Lavrov à la télévision. La Turquie constitue la principale destination touristique des Russes au coude à coude avec l'Egypte, vers laquelle toutes les liaisons aériennes ont cessé après le crash de l'Airbus russe dans le Sinaï.

15h50: Sergueï Lavrov annule sa visite en Turquie après l'avion russe abattu par l'armée turque

«Nous avons pris la décision d'annuler la rencontre prévue demain (mercredi) à Istanbul avec le ministre turc des Affaires étrangères», a déclaré Sergueï Lavrov, selon des propos retransmis à la télévision, en arguant de la «menace terroriste croissante» en Turquie .

15h40: Le chef de la diplomatie syrienne à Moscou mercredi

Le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem se rendra mercredi à Moscou pour rencontrer son homologue russe Sergueï Lavrov, a indiqué mardi à l'AFP la conseillère du président Bachar al-Assad, Bouthaina Chaabane, qui fera partie de la délégation.

15h31: VIDEO. Poutine menace la Turquie de représailles et l'accuse de soutenir Daesh

15h29: Les marchés financiers russes en baisse

La Bourse de Moscou et le rouble évoluaient en forte baisse mardi, les investisseurs s'inquiétant des tensions avec la Turquie, important partenaire commercial de la Russie, après que l'aviation turque a abattu un bombardier russe à la frontière syrienne.

Vers 15h10, l'indice boursier RTS (valeurs en dollars) dégringolait de 3,70% et le Micex (valeurs en roubles) de 3,31%. La monnaie rouble s'échangeait à 66,11 roubles pour un dollar contre 65,83 la veille et à 70,49 roubles pour un euro contre 69,96 la veille.

«Les liens économiques entre la Russie et la Turquie sont plutôt forts», a rappelé l'économiste Charles Robertson, du cabinet Renaissance Capital, dans une note. «La Russie a été la principale source d'importations pour la Turquie en 2014 à 25 milliards de dollars», surtout du gaz, a-t-il précisé.

15h22 : Le premier pilote russe « a été tué par des tirs en tombant avec son parachute ».

 

Fadi Ahmed, un porte-parole du groupe rebelle Premier front côtier, a confirmé à l’AFP que l’un des deux pilotes russes avait été tué

15h19: Jean-Luc Mélenchon dénonce une « provocation du gouvernement turc »

15h00: un « moment dangereux », prévient Donald Tusk, le président du Conseil européen

14h49 : L’armée américaine « pas impliquée » dans l’incident

« Nos alliés turcs nous ont informés que leurs avions militaires avaient abattu un avion de combat russe près de la frontière syrienne après que celui-ci a violé l’espace aérien turc mardi », a rapporté ce responsable s’exprimant sous couvert d’anonymat. « Nous pouvons confirmer que les Etats-Unis n’étaient pas impliqués dans cet incident », a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ont une forte présence militaire en Turquie, d’où ils font décoller des avions depuis la base aérienne d’Incirlik, dans le cadre de la coalition antijihadistes qu’ils conduisent en Irak et en Syrie. Des responsables du Pentagone ont à plusieurs reprises dénoncé les agissements et tactiques des pilotes russes et des violations de l’espace aérien turc depuis l’engagement de Moscou en Syrie fin septembre.

 

14h30: Un F16 a abattu l'avion russe, selon le ministère de la Défense russe

 

^tfw

14h21: L'avion aurait été alerté 10 fois avant d'être abattu, selon l'armée turque

Avant d'être abattu, l'avion russe aurait été alerté 10 fois, indique l'armée turque, selon une information de Sky News.

 

14h14: L'attaché militaire turc à Moscou convoqué par le ministère russe de la Défense

L'attaché militaire turc à Moscou a été convoqué mardi par le ministère russe de la Défense, a indiqué à l'AFP l'ambassade de Turquie à Moscou.

Le service de presse de la représentation diplomatique a confirmé cette convocation sans donner plus de détails.

14h12: La Turquie a le «devoir» de défendre sa frontière, dit le Premier ministre turc

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a justifié la décision de ses forces armées d'abattre mardi un avion militaire russe, qui avait selon Ankara violé son espace aérien, en affirmant qu'il était de son «devoir» de tout faire pour protéger ses frontières.

 

«Tout le monde doit savoir qu'il est de notre droit internationalement reconnu et de notre devoir national de prendre toutes les mesures nécessaires contre quiconque viole notre espace aérien ou nos frontières», a déclaré Ahmet Davutoglu lors d'un discours prononcé devant la presse.

14h06: VIDEO. Tout savoir sur l'avion russe abattu

 

13h52: Un «coup de poignard dans le dos», réagit Poutine

Pour le chef d'Etat russe, «les avions russes ne menaçaient pas la Turquie». Il assure que l'incident aérien aura de graves conséquences sur les relations entre les deux pays. «Bien sûr, nous allons analyser tout ce qui s'est passé. Et les événements tragiques d'aujourd'hui vont avoir des conséquences sérieuses sur les relations russo-turque».

 

«La perte d'aujourd'hui est un coup de poignard dans le dos qui nous a été porté par les complices des terroristes», a déclaré Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse en présence du roi de Jordanie Abdallah II.

13h41: Deux hélicoptères russes auraient été envoyés à la recherche des pilotes

Une vidéo filmée par des villageois de la région montre deux hélicoptères à proximité du crash, indique l'agence turque Dogan News. 

^tfw

13h36: L’armée turque dévoile le suivi radar de l’avion russe abattu

Selon elle, l'avion (en rouge) a bien pénétré à l'intérieur des frontières turques.

 

13h34: Ankara convoque le chargé d'affaires russe

Les autorités turques ont convoqué mardi le chargé d'affaires russe à Ankara après l'incident, a-t-on appris de source officielle. Ce responsable russe a été convoqué au ministère turc des Affaires étrangères, a indiqué à sous couvert de l'anonymat à l'AFP un diplomate turc.

13h25: Réaction de l'ambassadeur turc aux Etats-Unis

«Maintenant vous devez comprendre que les paroles et les avertissements de la Turquie doivent être pris au sérieux. Ne testez pas sa patience, essayez de conquérir son amitié».

13h: Un pilote russe tué, l'autre porté disparu

Un pilote russe du Su-24 qui a été abattu mardi par la Turquie et s'est écrasé dans l'extrême nord-ouest du territoire syrien a été tué et un deuxième est porté disparu, a-t-on appris auprès de sources rebelles et de militants de l'opposition syrienne.

 

Le premier pilote a été tué par des forces de l'opposition qui lui ont tiré dessus alors qu'il atterrissait après s'être éjecté de l'appareil. De nombreuses vidéos circulant sur internet et publiées sur les réseaux sociaux par l'opposition montrent des images présentées comme celle du pilote mort entouré de rebelles de différentes factions syriennes.

12h55: Le groupe de rebelles affirme que le pilote était mort lorsqu’ils l’ont capturé

 

Les rebelles qui ont capturé le pilote de l’avion russe abattu ont déclaré qu’il était mort lors du crash.

12h40 : Une réunion extraordinaire de l’Otan à 17h

Une réunion extraordinaire de l’Otan va se tenir à 16h GMT (17h heure française) ce mardi à la demande de la Turquie.

12h35: Les rebelles auraient abattu un hélicoptère venu porter secours aux pilotes russes

Les Frères musulmans syriens affirment que des rebelles auraient abattu un hélicoptère russe venu porter secours aux pilotes de l’avion abattu près de Lattaquié.

12h30 : La Turquie maintient que l’avion était dans son espace aérien

Les officiels turcs ont répété que l’avion se trouvait dans l’espace aérien turc, ce que dément Moscou. La Turquie affirme que la décision d’abattre l’avion n’était dirigée contre aucun pays mais avait pour but de défendre son territoire.

12h25 : « Impossible de dire » si la Russie utilisera son droit à l’auto-défense

Interrogé sur la possibilité pour la Russie d’invoquer son droit à l’auto-défense pour répondre au crash de son avion militaire, le porte-parole du Kremlin Dmitriy Peskov a indiqué qu’il était « impossible de répondre » « tant que nous n’aurons pas de rapports clarifiants » la situation. « Le ministère de la Défense n’a pas encore confirmé ce qui avait causé la chute de notre avion. Nous savons de manière certaine que l’avion était dans l’espace aérien syrien, au-dessus du territoire syrien. » Il a également indiqué que Vladimir Poutine devrait évoquer le sujet avec le roi Abdallah de Jordanie, qu’il rencontre ce mardi à Sotchi. 

12h20: Des images du crash diffusées par la télévision turque

 

12h10 : Un membre de la Douma suggère d’évacuer les touristes russes de Turquie

Un parlementaire russe a suggéré ce mardi matin d’évacuer les touristes russes présents en Turquie après avoir qualifié le crash du jet russe « d’acte d’agression ».

12h : Le Kremlin déclare qu’il s’agit d’un «incident très sérieux»

Le porte-parole du Kremlin a déclaré que le crash de l’avion était un « incident très sérieux » mais qu’il était trop tôt « pour tirer des conclusions ».

11h55 : L’Otan dit « suivre la situation de près »

L’Otan a annoncé être « en contact avec les autorités turques » après le crash de l’avion militaire russe.

10h43: CNN-Türk assure que les Turkmènes ont capturé le pilote

Le pilote russe aurait été capturé par les rebelles turkmènes présents dans le nord-ouest de la Syrie. Combattant les forces loyales à Bachar al-Assad dans cette région montagneuse qui fait face à la province turque d'Hatay, ces rebelles assurent être la cible des bombardements russes depuis des semaines.

9h48: La présidence turque confirme que l'avion était russe.

La présidence turque n'a pas tardé à réagir. Elle vient de confirmer que l'avion militaire abattu, ce mardi, dans la région de Hatay, à la frontière avec la Syrie, était bien un jet russe. Il s'agissait d'un bombardier de type Soukhoï SU-24 selon le ministère de la Défense russe.

9h35: Les deux pilotes de l'avion abattu en Turquie se seraient éjectés

Selon NTV et CNN-Türk, les deux pilotes de l'avion abattu, ce mardi, par l'aviation turque à la frontière avec la Syrie (lire notre post de 9h05) seraient parvenus à s'éjecter. Plusieurs médias assurent qu'il s'agit d'un jet russe. Mais il n'y a aucune confirmation officielle.

9h05: La Turquie abat un avion militaire non identifié à sa frontière

L'aviation turque a abattu, ce mardi matin, un avion militaire près de sa frontière avec la Syrie, en face de la province de Hatay (sud). L'information est relayée par l'Agence France Presse qui s'appuie sur plusieurs médias turcs. Selon certains d'entre eux, il s'agirait d'un jet russe. Mais les autorités turques ne confirment pas pour le moment. « Nous essayons de l'identifier », confie un responsable.