VIDEO. Syrie: Des djihadistes français probablement tués par les frappes des Rafale

MONDE Les avions français ont visé des combattants étrangers présents en Syrie…

A.Ch.

— 

Capture d'écran d'une vidéo fournie par le ministère de la Défense, d'un tir de missile depuis la mer Caspienne contre une cible de l'EI en Syrie d'une frappe russe contre une cible de l'EI le 7 octobre 2015
Capture d'écran d'une vidéo fournie par le ministère de la Défense, d'un tir de missile depuis la mer Caspienne contre une cible de l'EI en Syrie d'une frappe russe contre une cible de l'EI le 7 octobre 2015 — - RUSSIAN DEFENCE MINISTRY

Une source gouvernementale française a déclaré ce lundi matin à l’AFP que des djihadistes français avaient été « probablement » tués par des frappes françaises en Syrie. « Les frappes françaises ont tué des djihadistes. Il pourrait y avoir des djihadistes français », a déclaré une source gouvernementale. « Le chiffre de six a été annoncé probablement par une ONG syrienne. A cette heure, nous ne pouvons rien confirmer », a-t-on précisé.

Le ministère français de la Défense a toutefois déclaré ce lundi que ne rien ne permettait d’établir que des djihadistes français avaient été tués. « Dans la nuit de jeudi à vendredi, la France a bombardé un camp d’entraînement djihadiste de Daesh. Nous savons que ce camp visait à former des combattants destinés à venir s’attaquer à l’Europe et à la France », a indiqué le ministère à l’AFP. « Parmi eux pouvaient se trouver des Français ou francophones. A ce stade, nous ne pouvons confirmer aucun élément précis relatif à ce bombardement », a-t-il ajouté en réaction à des informations faisant état de la possible mort de djihadistes français.

Manuel Valls en Jordanie

Dimanche, le ministère de la Défense avait déjà confirmé qu’un camp d’entraînement de Daesh visé par des chasseurs français en Syrie dans la nuit de jeudi à vendredi abritait des combattants « français et francophones ». « Ce sont les "foreign fighters" (combattants étrangers) que nous avons visés, pas les Français en particulier », a ajouté le ministère.

Engagée depuis quelques semaines dans des frappes aériennes contre la Syrie, la France compte également près de 500 ressortissants partis soutenir Daesh en Syrie et en Irak. Ce lundi, le Premier ministre Manuel Valls se rendra sur une base jordanienne d’où décolle une partie des chasseurs-bombardiers français menant des frappes aériennes contre Daesh en Syrie.