Image fournie par l'agence officielle syrienne SANA du président syrien Bachar al-Assad, le 26 août 2015 à Damas
Image fournie par l'agence officielle syrienne SANA du président syrien Bachar al-Assad, le 26 août 2015 à Damas — HO SANA

CONFLIT SYRIEN

Bachar Al-Assad exhorte la Russie et ses alliés à vaincre Daesh

Pour le président syrien, la région du Moyen-Orient pourrait être détruite...

Tout le monde parle de lui, mais c'est à lui cette fois-ci de s'exprimer, quitte à mettre le feu aux poudres. Le président syrien Bachar al-Assad a mis en garde dimanche contre la destruction de la région du Moyen-Orient en cas d'échec de la coalition de la Russie et de ses alliés contre «les groupes terroristes» dans son pays.

Dans un entretien à la télévision iranienne Khabar qui l'interrogeait sur les chances de succès de la coalition entre la Russie, le régime syrien, l'Iran et l'Irak contre le «terrorisme», Bachar Al-Assad a répondu: «elle doit réussir, sinon la région entière sera détruite».

«Le prix à payer sera certainement élevé», a-t-il dit, selon un extrait diffusé par la présidence syrienne sur Twitter.

Un appel aux autres pays occidentaux à gagner la coalition

Mais il s'est dit toutefois confiant que «cette coalition va obtenir de véritables résultats». «Les chances de succès de cette coalition sont grandes et non minimes», a ajouté le chef de l'Etat dont les troupes sont en guerre contre les rebelles depuis quatre ans et demi.

Il appelé les pays occidentaux à se joindre à cette coalition. «Si ces Etats rejoignent de manière sérieuse et sincère la lutte contre les terroristes, du moins en cessant de les soutenir, nous obtiendrons des résultats beaucoup plus rapidement».

La Russie mène depuis mercredi des frappes aériennes contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) mais aussi des groupes rebelles en Syrie, affirmant vouloir combattre le «terrorisme». Les pays occidentaux, qui veulent le départ de Bachar Al- Assad, soupçonnent Moscou de vouloir surtout apporter son soutien au président syrien en frappant ses ennemis, après de nombreux revers de l'armée syrienne ces derniers mois.