Syrie: Le gouvernement accepte des discussions préliminaires avec l'ONU

SYRIE Les Nations-Unies militent pour la tenue d'une conférence de paix...

Helene Sergent

— 

Le président syrien Bachar al-Assad le 17 juillet 2015 lors de la prière de l'Eid al-Fitr à Damas
Le président syrien Bachar al-Assad le 17 juillet 2015 lors de la prière de l'Eid al-Fitr à Damas — - SYRIAN PRESIDENCY FACEBOOK PAGE

Il y a moins de trois jours, une centaine de chefs d’Etats se sont réunis à New York à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU. Tout au long de la réunion, la guerre en Syrie a monopolisé les débats et cristallisé les inquiétudes et les tensions.

Quel rôle doit accorder la communauté internationale à Bachar el-Assad dans la résolution du conflit syrien ? Si la Russie milite pour une collaboration avec le gouvernement en place, les Etats-Unis et la France s’opposent à toute implication du chef d’Etat, qualifié de « tyran » par Barack Obama.

Des discussions préliminaires

Le gouvernement syrien accepte de participer à des discussions préliminaires proposées par l’ONU afin de préparer une conférence de paix, a indiqué devant les Nations unies son chef de la diplomatie Walid Mouallem.

Il faisait référence à « quatre comités d’experts » suggérés par le médiateur de l’ONU Staffan de Mistura pour mener, a-t-il dit, des « consultations préliminaires non contraignantes »