Poignée de mains entre le président russe Vladimir Poutine et François Hollande le 2 octobre 2015 à l'Elysée à Paris
Poignée de mains entre le président russe Vladimir Poutine et François Hollande le 2 octobre 2015 à l'Elysée à Paris — ALAIN JOCARD AFP

DIPLOMATIE

Rencontre Hollande-Poutine: Premier pas pour accorder leurs positions sur la Syrie

Les deux hommes se sont entretenus en tête-à-tête pendant une heure et quart...

Ils ne s’étaient pas retrouvés en tête-à-tête depuis le mois d’avril dernier, à Erevan, en marge des commémorations du génocide Arménien. Terminées les divergences sur la vente avortée des navires Mistral, ce qui préoccupe François Hollande et Vladimir Poutine, est désormais la situation en Syrie.

Rapprocher leurs positions

Les deux chefs d’Etats ont tenté vendredi de rapprocher leurs positions sur le règlement de la crise syrienne, suspendu au sort du président Bachar al-Assad, a indiqué une source diplomatique française. Réunis dans le salon vert de l’Elysée, les deux hommes s’opposent sur le maintien au pouvoir et le rôle du dirigeant syrien dans la guerre actuelle qui s’étend de la Syrie à l’Irak.

Leur entretien à Paris en amont d’un sommet sur l’Ukraine, qui a duré une heure et quart, a permis « d’essayer de rapprocher les points de vue sur la transition politique » en Syrie, a-t-on souligné de même source. Les deux dirigeants ont eu des « échanges approfondis sur la base des trois conditions » posées par la France pour toute intervention en Syrie : « frappe de Daech (acronyme arabe de l’organisation Etat islamique), sécurité des civils et transition fondée sur Genève », a-t-on ajouté de même source.

 

Les premiers bombardements de l’aviation russe ont eu lieu mercredi, visant officiellement le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Ces frappes ont été accueillies avec scepticisme par Washington et ses alliés, qui soupçonnent la Russie de s’en prendre aux opposants de son allié Bachar al-Assad sous couvert de lutte contre le « terrorisme ».