Un sommet antiterroriste à New-York ce mardi pour resserrer les troupes

GUERRE Brack Obama va tenter de remobiliser la coalition anti Daesh qu'il a créée il y a un an...

20 Minutes avec AFP
— 
Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama le 28 septembre 2015 à l'Onu à New York
Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama le 28 septembre 2015 à l'Onu à New York — MANDEL NGAN AFP

Le président américain Barack Obama va tenter mardi de remobiliser la coalition anti Etat islamique qu’il a créée il y a plus d’un an, sans résultat probant, au moment où la Russie a repris l’initiative en Syrie.

Ce sommet antiterroriste se tient à New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, où Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine ont croisé le fer lundi sur la Syrie.

Face au groupe Etat islamique (EI), le président russe a appelé lundi à une « large coalition antiterroriste » qui s’appuierait sur l’armée syrienne et permettrait de maintenir au pouvoir le président Bachar al-Assad, rejeté comme « tyran » par les Américains.

A lire aussi: Le maintien de Bachar al-Assad n'est presque plus tabou pour les puissances occidentales

L'Iran absent

En attendant, l’armée russe a établi une tête de pont et un aéroport militaire dans l’ouest de la Syrie, bastion traditionnel du régime alaouite.

La Russie a été invitée au sommet de mardi, mais pas l’Iran, qui aide pourtant l’Irak et la Syrie à combattre l’EI.

Des milliers de combattants tués

La France vient de se joindre aux raids en Syrie en détruisant dimanche un camp d’entraînement du groupe EI dans la région de Deir-Ez-Zor (est).

Washington affirme que ces frappes ont tué des milliers de combattants de l’EI, mais ne cache pas que cette campagne va durer.

Pour l’instant, les résultats sur le terrain sont faibles. En l’absence d’opérations au sol, dont Washington ne veut pas entendre parler, les jihadistes contrôlent toujours de vastes territoires en Irak et en Syrie. Ils n’ont pas reculé en Irak et ont même progressé en Syrie, s’emparant de l’oasis de Palmyre et de son site archéologique.