Syrie: La France frappera Daesh sur la base de la légitime défense, selon Hollande

GUERRE Le chef de l'Etat s'exprimait en conseil des ministres...

M.P.

— 

François Hollande le 14 septembre 2015 à Vesoul
François Hollande le 14 septembre 2015 à Vesoul — SEBASTIEN BOZON AFP

Pour l'instant, il n'y a pas de frappes françaises contre Daesh en Syrie. Mais François Hollande en a d'ores et déjà dessiné le cadre législatif. Ces frappes interviendraient sur «le principe de la légitime défense», a-t-il expliqué en conseil des ministres, selon des propos rapportés par le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

«Les éventuelles frappes sont liées à une adaptation qui relève du droit à la légitime défense puisque des menaces, en particulier venant de la Syrie et de Daesh concernent directement la sécurité de la France», a affirmé Stéphane Le Foll, rapportant les propos du président.

Des frappes dans les prochaines semaines

«La ligne de la France, c'est adapter la politique qui a été conduite jusqu'ici dans le cadre de la coalition en Irak à la Syrie dans le cadre de l'article 51» de la Charte des Nations Unies sur la légitime défense.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a pour sa part indiqué mercredi que la France effectuera «dans les prochaines semaines» ses premières frappes aériennes contre l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie.