Mehdi Nemmouche fait l’objet d’une information judiciaire pour enlèvement et séquestration

MONDE Il est soupçonné d’avoir été l’un des geôliers des quatre journalistes français détenus en Syrie entre 2013 et 2014…

M.C.

— 

Portrait de Medhi Nemmouche devant la cour d'appel de Versailles, le 29 juillet 2014.
Portrait de Medhi Nemmouche devant la cour d'appel de Versailles, le 29 juillet 2014. — Benoit P/AP/SIPA

Les soupçons des enquêteurs semblent se confirmer. Mehdi Nemmouche, l’auteur présumé de la tuerie de Bruxelles qui a fait quatre morts en mai 2014, qui est également suspecté d’avoir été l’un des geôliers des journalistes français enlevés en Syrie en 2013, fait l’objet au sujet de cette dernière affaire d’une information judiciaire pour enlèvement et séquestration en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste, révèle Europe 1.

Mehdi Nemmouche aurait ainsi été présent sur le lieu de détention en Syrie des quatre journalistes français, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, enlevés en juin 2013 et libérés le 20 avril 2014. Mais il aurait aussi fait partie des gardiens de l’ancien otage américain James Foley, égorgé et décapité, le 20 août, par l’Etat islamique. Il aurait fait montre « d’une grande brutalité et commis des actes graves », rapportait Le Monde en septembre 2014.

Nicolas Hénin : Une évasion ratée trois jours après son enlèvement en Syrie

Selon les informations d’Europe 1 confirmées par le journal Le Monde, le parquet de Paris aurait ouvert une information judiciaire le 23 juillet dernier. Trois juges antiterroristes parisiens vont enquêter sur les faits présumés, rapporte la radio, qui précise que les journalistes n’ont pas été confrontés directement à Mehdi Nemmouche, mais qu’ils ont pu l’identifier clairement comme l’un de leurs geôliers. Les juges doivent à présent lancer une commission rogatoire internationale vers la Belgique, qui leur permettra d’aller l’interroger sur place ou d’obtenir son extradition provisoire.