Neuf Britanniques qui voulaient rejoindre Daesh ont été arrêtés en Turquie

MONDE Ils ont été arrêtés en tentant de franchir la frontière entre la Turquie et la Syrie…

Audrey Chauvet

— 

Un blindé de l'armée turque surveille la frontière avec la Syrie, près de Qamishli, dans le nord-est de la Turquie, le 7 mars 2015
Un blindé de l'armée turque surveille la frontière avec la Syrie, près de Qamishli, dans le nord-est de la Turquie, le 7 mars 2015 — Delil Souleiman AFP

L'armée turque a annoncé mercredi avoir interpellé près de Hatay neuf citoyens britanniques soupçonnés de vouloir traverser la frontière syrienne pour y rejoindre les djihadistes de Daesh. «Neuf personnes de nationalité britannique ont été arrêtées à la frontière alors qu'elles tentaient d'entrer de Turquie en Syrie», a indiqué l'état-major de l'armée turque dans un communiqué publié sur son site internet. L'armée n'a donné aucun autre détail sur l'identité des personnes arrêtées.

Etudiants en médecine à Khartoum

L'annonce de cette arrestation intervient alors que les autorités turques étaient sur la trace depuis la mi-mars d'une dizaine d'étudiants en médecine britanniques d'origine soudanaise suspectés de vouloir devenir médecins de Daesh en Syrie. Aucun lien n'a toutefois été fait entre ces jeunes et les arrestations annoncées mercredi. Selon plusieurs médias britanniques et un député de l'opposition turque, les neuf jeunes avaient pris le 12 mars dernier un vol pour Istanbul depuis Khartoum, où ils étudiaient, avec l'intention de passer ensuite en Syrie par voie terrestre.

La Turquie est régulièrement accusée par ses partenaires occidentaux de ne pas empêcher le flux actuel de candidats au djihad de rejoindre Daesh. Ankara a notamment été durement critiqué pour ne pas avoir empêché le passage de trois adolescentes britanniques en Syrie en février pour y rejoindre Daesh. La Turquie a récemment renforcé ses contrôles la frontière et expulsé le mois dernier vers la Grande-Bretagne une jeune femme et trois adolescents britanniques soupçonnés de vouloir rejoindre les rangs des djihadistes.