20 Minutes : Actualités et infos en direct
Crise« Evaluation » des risques en cours dans un laboratoire occupé au Soudan

Conflit au Soudan : « L’évaluation » des risques dans un laboratoire occupé est en cours, selon l’OMS

CriseDes échantillons pathogènes de la rougeole, du choléra et du Covid-19 étaient stockés dans ce laboratoire
Vue de Khartoum, la capitale du Soudan.
Vue de Khartoum, la capitale du Soudan. - Mohamed Khidir/CHINE NOUVELLE/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Une guerre civile et un agent pathogène en liberté, le scénario a tout d’un film catastrophe. C’est pourtant la crainte bien réelle de l’OMS, après la prise d’un laboratoire à Khartoum, la capitale soudanaise, par l’une des parties combattantes. « L’équipe sur le terrain, ainsi que nos équipes chargées des risques biologiques et de la biosécurité, procèdent à une évaluation approfondie des risques », a indiqué le Dr Michael Ryan, chargé du Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire, lors d’une conférence de presse à Genève.

« Les techniciens n’ont plus accès au laboratoire, ce qui signifie que le laboratoire n’est plus en mesure de remplir sa fonction normale de diagnostic et de référence. Nous craignons également que les personnes qui occupent le laboratoire ne soient accidentellement exposées aux agents pathogènes qui y sont stockés », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’OMS cherche à obtenir davantage d’informations et procède à une évaluation des risques, a-t-il insisté.

Rougeole, choléra et Covid-19

Mardi, le représentant de l’OMS au Soudan, le Dr Nima Saeed Abid, avait alerté sur le « risque biologique énorme » que pose la prise de ce laboratoire dans la capitale soudanaise, où des affrontements ont éclaté à la mi-avril. L’OMS n’a toutefois pas précisé s’il s’agissait de l’armée du général Abdell Fattah al-Burhane ou des paramilitaires du général Mohamed Hamdane Daglo, qui ont conclu une trêve de 72 heures sous l’égide des Etats-Unis.



L’OMS avait également indiqué que ce laboratoire contenait des échantillons des agents pathogènes de la rougeole, du choléra et de la poliomyélite. Le Dr Olivier le Poulain, un des responsables de la réponse de l’OMS à la crise soudanaise, a expliqué ce mercredi pendant la conférence de presse qu’il y avait également des échantillons du SARS-CoV-2 (agent pathogène responsable du Covid-19) et de la tuberculose, en particulier de la tuberculose multirésistante.

Sujets liés