Guerre en Ukraine : Deux morts dans une frappe sur un hôtel dans le sud

WEEK-END SPECIAL UKRAINE Les Russes accusent les forces ukrainiennes d’avoir visé ce bâtiment de Kherson

20 Minutes avec AFP
— 
Les débris du Play hotel touché par des obus que les Russes attribuent aux forces armées ukrainiennes, le 25 septembre 2022.
Les débris du Play hotel touché par des obus que les Russes attribuent aux forces armées ukrainiennes, le 25 septembre 2022. — Vladimir Bondarenko/TASS/Sipa US

Deux morts dans une frappe dans le sud de l’Ukraine. « Aujourd’hui, à environ 5h30 [4h30 en France], les forces armées ukrainiennes ont tiré un missile sur le Play Hotel by Ribas » à Kherson, a déclaré l’administration régionale d’occupation russe dans un communiqué, ville sous occupation russe dans le sud de l’Ukraine. Des affirmations ne pouvaient pas être vérifiées de manière indépendante dans l’immédiat.

« Selon les données préliminaires, deux personnes sont mortes dans cet acte terroriste, a-t-elle ajouté. Les secouristes fouillent toujours les décombres à la recherche de victimes ».

Un responsable de l’administration régionale russe, Kirill Stremoussov, a affirmé qu’un ancien député ukrainien, Oleksiy Jouravko, sympathisant prorusse, faisait partie des personnes tuées.

Les médias russes logés dans le bâtiment

Selon les autorités prorusses, cet hôtel hébergeait également des journalistes de médias russes au moment de la frappe. La chaîne d’Etat russe RT a publié des images montrant, selon elle, un de ses caméramans en train d’être extirpé d’un amas de gravats.

L’annonce de cette frappe intervient alors que les autorités prorusses de quatre zones contrôlées par Moscou en Ukraine, y compris dans la région de Kherson, organisent depuis vendredi des « référendums » pour entériner une annexion de ces territoires par la Russie.

Ces scrutins, qualifiés de « simulacres » par Kiev et ses alliés occidentaux, doivent se dérouler jusqu’à mardi.

La ville de Kherson est tombée sous le contrôle des forces russes au début de l’offensive de Moscou en Ukraine, fin février.

Elle est située dans une zone où les forces de Kiev mènent depuis plusieurs semaines une contre-offensive de grande ampleur.