20 Minutes : Actualités et infos en direct
LIVEGuerre en Ukraine : Le G7 « ne reconnaîtra jamais » les « faux référendums » russes en Ukraine…
live

Terminé

Guerre en Ukraine : Le G7 « ne reconnaîtra jamais » les « faux référendums » russes en Ukraine…

LIVERevivez avec nous les dernières informations sur le conflit en ce vendredi 23 septembre 2022, 212e jour de guerre en Ukraine
Bureau de vote de la région de Kherson le 23 septembre 2022, alors que les séparatistes pro-russes ont annoncé des référendums d'annexion à la Russie.
Bureau de vote de la région de Kherson le 23 septembre 2022, alors que les séparatistes pro-russes ont annoncé des référendums d'annexion à la Russie.  - Stringer/TASS/Sipa USA/SIPA / Sipa USA
C.d.S et M.P.

C.d.S et M.P.

L’ESSENTIEL

  • Les ministres des Affaires étrangères du Conseil de sécurité de l’ONU ont exigé jeudi que la Russie de Vladimir Poutine rende des comptes pour son invasion de l’Ukraine, devant leur homologue russe Sergueï Lavrov qui les a globalement snobés.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a de son côté exhorté jeudi les Russes à se dresser contre la mobilisation annoncée par le Kremlin confronté au refus de combattre en Ukraine d’une partie de sa population qui fuit le pays.
  • A partir d’aujourd’hui et jusqu’à mardi, quatre régions du sud et de l’est de l’Ukraine sous contrôle total ou partiel de Moscou voteront dans des scrutins organisés dans l’urgence pour être annexés par la Russie, des « simulacres » de référendums dénoncés en Occident. La Chine, proche de Moscou, a émis des critiques, appelant au respect de l’intégrité territoriale des Etats.

A VOIR


A LIRE AUSSI




21h03

C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi sur "20 Minutes »

On se retrouve demain pour un nouveau live et toutes les informations sur l'Ukraine

19h58

Les sénateurs écologistes pour l’accueil des « déserteurs russes »

Les sénateurs écologistes ont plaidé vendredi pour l’accueil en France « d’opposants » et de « déserteurs » russes qui refusent leur éventuelle mobilisation sur le front ukrainien, dans un courrier adressé à la Première ministre Elisabeth Borne. Alors que Vladimir Poutine a annoncé mercredi la « mobilisation partielle » des Russes en âge de combattre, les douze sénateurs écologistes demandent au gouvernement d’accueillir « toutes celles et ceux qui refusent cette folie meurtrière de Poutine », les « opposants » et « déserteurs ».

« Une large partie de la population russe refuse de participer à une guerre meurtrière qu’elle désapprouve », estiment ces parlementaires dans un communiqué où ils font part du courrier envoyé à Elisabeth Borne. Pour « l’accueil des citoyen.nes russes qui s’opposent fermement au conflit », « la France doit joindre sa voix à un effort collectif et porter cette nécessité au niveau européen », poursuit le groupe écologiste, présidé par le sénateur de l’Isère Guillaume Gontard.

19h49

Coup d’œil dans le rétro

Vous n’avez pas suivi l’actualité sur le front de l’Ukraine ce vendredi ? Vous pouvez retrouver toutes les infos essentielles de la journée dans notre récap' quotidien :

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

19h44

Le point en carte

On vous partage cette carte de la situation en Ukraine au 23 septembre 2022, d'après le ministère de la Défense britannique. Les flèches rouges représentent les avancées russes et les flèches bleues les contre-offensives ukrainiennes. D'après Londres, ces dernières se concentrent donc plus sur le sud du pays alors qu'elles étaient jusqu'à présent massive à l'est.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

19h32

La justice française « extrêmement décidée » à établir les responsabilités des crimes de guerre en Ukraine

De retour d’un déplacement de quelques jours en Ukraine, le procureur antiterroriste français Jean-François Ricard se dit « extrêmement décidé » à faire aboutir les sept enquêtes ouvertes en France depuis l’invasion russe pour des soupçons de crimes de guerre.

« On est extrêmement décidé. On n’ouvre pas des enquêtes juste pour la forme (…) pour des effets d’annonce. On ouvre des enquêtes pour établir in fine des responsabilités et qu’il y ait des procès, devant une juridiction française ou une autre », insiste Jean-François Ricard lors d’un entretien à l’AFP vendredi au tribunal judiciaire de Paris.

Depuis fin février, le Parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert sept enquêtes pour de possibles crimes de guerre commis, essentiellement en février et mars, à l’encontre de Français. Parmi eux, Pierre Zakrzewski, caméraman franco-irlandais de Fox News tué le 14 mars à Horenka au nord-ouest de la capitale ukrainienne après l’attaque de son véhicule et Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste pour BFMTV, tué le 30 mai alors qu’il suivait une mission humanitaire dans l’est du pays.

19h21

Le G7 ne « reconnaîtra jamais » ces référendums « illégitimes"

Les leaders du G7 ont «fortement condamné» vendredi les «faux référendums» d'annexion organisés par la Russie dans les territoires qu'elle occupe en Ukraine, ajoutant qu'ils ne reconnaîtront «jamais» ces scrutins «illégitimes».

«Nous ne reconnaîtrons jamais ces référendums qui semblent être un pas vers une annexion russe», ni «une prétendue annexion si elle a lieu», ont-ils affirmé dans un communiqué diffusé par l'Allemagne qui assure la présidence du groupe cette année.

19h09

Les réponses d’Armelle

Pour retrouver les réponses d’Armelle Le Goff, notre directrice de la rédaction et envoyée spéciale en Ukraine, aux questions de la rédaction et aux vôtres, c’est ici :

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

18h55

La mobilisation partielle, c'est aussi en Crimée


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

18h40

Paris à l'initiative pour préserver l'accès aux engrais

La France, associée à la Commission européenne et l'Union africaine, a lancé une série d'initiatives afin de faciliter l’accès des pays les plus vulnérables aux engrais, menacé par la guerre en Ukraine, a détaillé vendredi l'Elysée dans un communiqué.

Ces initiatives ont été décidées en marge de la 77e Assemblée générale des Nations-Unies le 16 septembre à New York.

17h59

Vous pouvez lâcher ce live 30 minutes et aller sur notre compte Instagram suivre l'interview

Promis, on vous en voudra pas

17h48

L'Ukraine fustige l'Iran pour ses livraisons d'armes à la Russie

L'Ukraine a fustigé vendredi l'Iran pour ses livraisons d'armes à la Russie, dénonçant des mesures allant à l'encontre de l'intégrité territoriale du pays, le jour d'une frappe russe de drone iranien sur la ville d'Odessa (sud), qui a fait un mort.

« Il s'agit de mesures de l'Iran allant à l'encontre de la souveraineté, de l'intégrité territoriale de notre État, ainsi qu'à l'encontre de la vie et de la santé des citoyens ukrainiens », a déploré sur Facebook Serguiï Nikiforov, le porte-parole du président Volodymyr Zelensky.

17h45

Dans 15 minutes, notre directrice de rédaction Armelle Le Goff, qui a interviewé Zelenksy cet après-midi, répondra aux questions de notre rédaction et celles des internautes. A suivre sur Instagram

Et dixit notre cheffe de la distribution de l’information « ce n’est pas rien quand même »

17h29

436 corps exhumés à Izioum, 30 avec des « signes de torture », annonce le gouverneur

16h53

Equinor va fournir du gaz norvégien à la Pologne pendant dix ans

Le géant norvégien de l’énergie Equinor a annoncé vendredi avoir conclu un accord de long terme avec le gazier polonais PGNiG pour la fourniture de gaz norvégien à la Pologne via un gazoduc sur le point d’être inauguré.

Selon les termes de l’accord, Equinor livrera à PGNiG, via le gazoduc Baltic Pipe, environ 2,4 milliards de m3 de gaz par an pendant dix ans, soit l’équivalent de 15 % de la consommation annuelle polonaise.

D’une capacité de 10 milliards de m3 par an, Baltic Pipe sera inauguré mardi. S’agissant en fait d’un raccordement, via le Danemark, à Europipe II, un gazoduc qui relie déjà la Norvège et l’Allemagne, sa mise en service n’entraînera pas une hausse des livraisons de gaz norvégien à l’Europe.

16h41

La Finlande va « significativement » restreindre l’entrée des Russes sur son sol

La Finlande a décidé de prendre des mesures pour limiter « significativement » l’entrée des citoyens russes sur son sol, a annoncé le gouvernement vendredi, après avoir déjà divisé par dix les visas de tourisme accordés.

Le pays nordique, qui voit augmenter les entrées de Russes à sa frontière terrestre depuis l’annonce par Moscou d’une mobilisation de réservistes pour la guerre en Ukraine, va « significativement restreindre l’entrée de citoyens russes et la délivrance de visas sur le fondement d’une atteinte grave à la position internationale de la Finlande », indique l’exécutif dans un communiqué.

16h32

L’ambassadeur français dénonce les « crimes de guerre » de Moscou en Ukraine

L’ambassadeur français Jérôme Bonnafont a dénoncé ce vendredi devant le Conseil l’invasion russe qui s’accompagne notamment « de meurtres, de tortures, de déportations forcées, tout ceci étant constitutif d’autant de crimes de guerre et, peut être - la justice se prononcera - de crimes contre l’humanité ».

16h21

Le Danemark réduit drastiquement les taxes sur l’électricité

Le Danemark va réduire drastiquement les taxes sur l’électricité pendant plusieurs mois dans le cadre d’une « aide d’hiver » présentée vendredi face à la flambée des prix de l’énergie. Conformément à ce qu’avait annoncé le gouvernement dès la semaine dernière, ce plan inclut également des plafonnements des factures d’électricité, de gaz et de chauffage, avec un système de report de paiements au-delà d’un certain montant.

À cette mesure phare est venue s’ajouter vendredi une baisse drastique d’une taxe sur l’électricité payée par les ménages. Celle-ci va être réduite pour le premier semestre 2023 à 0,008 couronne danoise par kilowattheure, contre 0,697 actuellement. Ce rabais fiscal doit coûter environ 3,5 milliards de couronnes (470 millions d’euros) aux finances publiques, selon la présentation du plan publiée vendredi.

16h09

Un civil tué dans une attaque russe au drone iranien sur la ville d’Odessa

Un civil a été tué vendredi dans une attaque russe réalisée à l’aide de drones iraniens sur la ville portuaire d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, a annoncé l’armée ukrainienne.

« Odessa a été attaquée par des drones kamikazes depuis la mer. Deux drones ont détruit le bâtiment de l’administration dans le port », a indiqué sur Telegram le commandement Sud de l’armée, précisant qu’un civil avait été tué et qu’un drone iranien Shahed-136 avait été abattu au-dessus de la mer.

15h56

Face aux difficultés d'approvisionnement, Toyota ferme une usine en Russie

Le constructeur automobile japonais Toyota va fermer son usine d'assemblage à Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest de la Russie, un nouvel exemple des difficultés rencontrées par certaines entreprises basées en Russie à recevoir les pièces nécessaires à leur production.

«Toyota Motor Company ferme le site d'assemblage de la ville de Saint-Pétersbourg», a laconiquement annoncé le ministère russe de l'Industrie et du Commerce, cité par l'agence Ria Novosti.

Selon le ministère, la branche locale du géant japonais Toyota «assurera toutefois le respect de toutes les obligations sociales envers l'équipe [et versera] d'importantes indemnités». Le site de 224 hectares, situé dans le sud de la deuxième ville de Russie, était à l'arrêt depuis début mars, juste après le début de l'intervention militaire russe en Ukraine.

15h42

Revivez l’interview de Volodymyr Zelensky sur 20minutes.fr

Deux jours après son allocution à l’assemblée générale de l’ONU où il a exigé « un juste châtiment » contre la Russie, Volodymyr Zelensky, le président de l’Ukraine, a accordé une interview d’une heure à quatre médias français : 20 Minutes, TV5 Monde, Ouest-France et Nice-Matin. Une interview diffusée à 13h30 sur TV5 Monde et sur 20minutes.fr


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies


Sujets liés