Russie : Ces boutiques inspirées des Beriozka de l’ère soviétique vont bientôt voir le jour

COMMERCE Ces magasins seront l’une des dernières façons de se procurer certains produits occidentaux en Russie

20 Minutes avec agence
— 
Une file d'attente devant un magasin H&M à Saint-Pétersbourg.
Une file d'attente devant un magasin H&M à Saint-Pétersbourg. — Dmitri Lovetsky/AP/SIPA

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a entraîné la fermeture de nombreux magasins occidentaux, comme les Apple Store ou les restaurants McDonald’s, en Russie. Pour avoir de nouveau un stock de devises étrangères, le gouvernement a par conséquent décidé de remettre en place un système datant de l’Union soviétique : des boutiques en duty-free vendant des produits occidentaux, à la manière des boutiques Beriozka, rapporte The Guardian.

Dès l’automne, il sera donc possible de trouver dans ces boutiques des produits non taxés importés de l’Occident. Il s’agira principalement de ce que l’on peut acheter dans les duty-free des aéroports, à savoir de l’alcool, du tabac, des bijoux, des cosmétiques, du parfum et des sucreries. Des téléphones et des montres seront également vendus, bien que l’on ne sache pas, à l’heure actuelle, quelles marques seront proposées. Tous ces produits pourront être payés en devise étrangère, comme l’euro ou le dollar.

Des magasins réservés à certains clients

Comme la chaîne de magasins Beriozka, à l’époque, ces nouvelles boutiques seront par ailleurs réservées à une certaine clientèle, à savoir les diplomates étrangers, les employés d’une organisation internationale et les membres de leur famille. Ces magasins seront possédés par une entreprise créée par le ministère russe des Affaires étrangères et une autre société pas encore choisie.

En parallèle, le départ de nombreuses marques occidentales se poursuit en Russie. Début juillet, Ikea avait lancé une dernière vente en ligne dans le pays avant son départ définitif. Plus récemment, c’est la marque de vêtements suédoise H&M qui a organisé cette semaine une dernière vente de déstockage avant de fermer définitivement ses boutiques, générant de longues files d’attente.