Russie: L'opposant Alexeï Navalny condamné à 10 jours de prison

JUSTICE Pour avoir participé mi-juin à une marche de soutien au journaliste Ivan Golounov, non autorisée par les autorités

20 Minutes avec AFP

— 

 Alexei Navalny
Alexei Navalny — Pavel Golovkin/AP/SIPA

Interpellé avec des centaines d’autres manifestants le 12 juin en Russie, l’opposant avait été libéré quelques heures plus tard. Il vient toutefois d’être condamné. Jugé lundi à Moscou, le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a en effet écopé d’une peine de 10 jours de détention pour avoir participé mi-juin à une marche de soutien au journaliste Ivan Golounov, non autorisée par les autorités.

Alexeï Navalny a été reconnu « coupable de violation de la loi en vertu de l’article 20.2 du Code pénal (violations répétées des dispositions sur l’organisation de manifestations publiques) », a déclaré le juge, selon les agences de presse russes, en rendant son verdict.

« Je pense avoir bien fait »

« Dix jours de détention pour une manifestation contre l’arbitraire. Ce n’est pas agréable mais je pense avoir bien fait. Si on se tait et qu’on reste assis chez soi, l’arbitraire ne cessera jamais », a commenté l'opposant russe sur Twitter.

Le journaliste Ivan Golounov, qui avait dénoncé des accusations de trafic de drogue montées de toutes pièces, avait été arrêté en juin, provoquant une mobilisation sans précédent de la société civile russe.

Il avait été relâché au bout de quelques jours et les charges à son encontre abandonnées, mais ses partisans avaient maintenu une marche prévue le lendemain de sa libération. Non autorisée, elle s’était soldée par plus de 400 arrestations.