Corée du sud: Et si la prétendue découverte d’un trésor mythique était une manipulation?

INTRIGUE Les autorités soupçonnent une tentative de manipulation des cours et une opération promotionnelle dans l’annonce de la découverte d’une épave russe vieille d’un siècle…

20 Minutes avec AFP

— 

La société sud-coréenne Shinil Group affirme avoir retrouvée l'épave du "Dmitri Donskoï".
La société sud-coréenne Shinil Group affirme avoir retrouvée l'épave du "Dmitri Donskoï". — Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Le régulateur sud-coréen a annoncé mercredi une enquête pour manipulation de cours sur une start-up qui affirme avoir découvert une épave russe portée disparue il y a un siècle, et renfermant selon la rumeur un énorme trésor. Shinil Group a annoncé la semaine dernière avoir localisé le 15 juillet par plus de 400 mètres de profondeur, en mer du Japon, le « Dmitri Donskoi », un croiseur de la marine impériale russe qui avait été sabordé en mai 1905 lors de la Guerre russo-japonaise.

La société sud-coréenne avait relayé la rumeur ancienne selon laquelle le navire avait coulé avec un magot de lingots et pièces d’or de plus de 130 milliards de dollars. Mais de nombreuses questions se posent depuis lors sur le but de cette annonce, certains avançant qu’elle aurait pu avoir pour objectif de doper le titre de Shinil Group ou encore de convaincre les investisseurs d’acheter une monnaie virtuelle qu’il vient de lancer.

Historiens sceptiques

L’action du groupe Jeil Steel -dans lequel le fondateur de Shinil Group avait auparavant pris une importante participation- avait ainsi bondi de 30 % - la limite journalière - mardi 17 juillet, pour s’effondrer cette semaine de près de 60 %. Shinil Group aurait promis aux acheteurs de sa cryptomonnaie de juteux retour sur investissements après le renflouement de l’épave, et potentiellement du magot qui irait avec.

Les sceptiques relèvent qu’une autre entreprise avait déjà provoqué une bulle financière il y a une dizaine d’années en annonçant la découverte de ce croiseur qui avait été sabordé lors de la fameuse Bataille de Tsushima, au cours de laquelle le Japon impérial avait anéanti la flotte de guerre russe

Shinil doit faire des annonces

Des historiens relèvent en outre que Saint-Pétersbourg n’avait aucune raison de charger sur un navire à destination de Vladivostok un butin si important en pleine guerre, observant qu’il eut été plus sûr de l’envoyer dans cette ville de l’Extrême-Orient par voie terrestre.

De son côté, Shinil Group a annoncé qu’il organiserait jeudi une conférence de presse pour exposer ses plans pour le renflouage de l’épave, mais aussi « pour lever les nombreux malentendus apparus récemment » au sujet de l’entreprise.