Coupe du monde 2018: La Russie a été visée par «25 millions de cyber-attaques», selon Poutine

INTERNET Le président russe n'a pas précisé la provenance de ces attaques informatiques, ni si elles étaient menées par des individus ou des logiciels...

20 Minutes avec AFP

— 

Vladimir Poutine à Saint Pétersbourg le 25 mai 2018.
Vladimir Poutine à Saint Pétersbourg le 25 mai 2018. — SIPA

Un chiffre qui donne le tournis. La Russie a été ciblée par près de «25 millions de cyber-attaques» pendant la Coupe du Monde, a affirmé le président russe Vladimir Poutine, sans préciser la provenance de ces attaques informatiques, ni si elles étaient menées par des individus ou des logiciels.

Cyber-attaques et autres actes criminels

«Pendant la période de la Coupe du Monde, près de 25 millions de cyber-attaques et d'autres actes criminels sur les structures de l'information en Russie, liés d'une façon ou d'une autre à la Coupe du Monde, ont été neutralisés», a déclaré lors d'une rencontre dimanche avec les services de sécurité russes Vladimir Poutine, dont les propos ont été retransmis lundi par le Kremlin.

«Derrière ce succès, se cache un très important travail préparatif, opérationnel, d'analyse et d'informations, nous avons utilisé toutes nos forces, notre concentration était à son maximum», a souligné Vladimir Poutine. 

Russie accusée de mener des attaques informatiques

La Russie, qui a accueilli la Coupe du Monde du 14 juin au 15 juillet dans onze villes et douze stades, a été à plusieurs reprises accusée par les pays occidentaux de mener des attaques informatiques. Dimanche, le chef du renseignement américain Dan Coats a affirmé que les piratages informatiques menaçant les Etats-Unis s'accentuaient, notamment en provenance de la Russie. «Les acteurs russes et autres tentent aussi d'exploiter nos vulnérabilités dans nos infrastructures vitales», a-t-il assuré.

Vendredi, douze agents du renseignement russe ont été inculpés par les autorités américaines pour avoir piraté les ordinateurs du parti démocrate lors de la campagne présidentielle de 2016, qui a été remportée par Donald Trump. Moscou a toujours démenti toute ingérence dans l'élection. Ces annonces russes et américaines interviennent peu avant avant le tête-à-tête entre Donald Trump et Vladimir Poutine lundi à Helsinki.

>> A lire aussi : Sommet Trump-Poutine: Quels sont les points de tension?