Rencontre Macron-Poutine en Russie: Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse des deux présidents

DIPLOMATIE Prévue sur deux jours, la première visite du président français en Russie intervient à l’occasion du Forum international économique de Saint-Pétersbourg…

L. Br et VRB avec AFP

— 

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, lors de leur conférence de presse, le 24 mai 2018.
Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, lors de leur conférence de presse, le 24 mai 2018. — Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ont donné une conférence commune ce jeudi à Saint-Pétersbourg à l’issue d’une rencontre de plus de deux heures. Au menu : les dossiers syrien et iranien, la crise ukrainienne et… la Coupe du monde de football.

La crise ukrainienne et l’accord iranien

Dans un contexte difficile, les dirigeants ont insisté sur les points qui les rapprochent face aux Etats-Unis et ont affirmé leur détermination à préserver l’accord sur le nucléaire iranien signé en 2015. Ils ont cherché à rapprocher leurs positions, la France en étant d’accord pour le « compléter » sans envisager un nouvel accord. Vladimir Poutine a réaffirmé sa détermination à s’en tenir à l’accord tout en se disant prêt à discuter indépendamment des trois questions soulevées par les Européens : la non-prolifération après 2025, les armes balistiques iraniennes et l’activité de Téhéran au Moyen-Orient.

Sur la Syrie, où le soutien russe a permis au régime de Bachar al-Assad de reprendre la main, la volonté est de débloquer les négociations en rapprochant, par la mise en place d’un mécanisme de coordination, les deux formats concurrents : celui d’Astana, mené par la Russie avec l’Iran et la Turquie et celui dit du « small group » qui comprend des pays occidentaux comme les Etats-Unis, la France ou le Royaume Uni, et l’Arabie saoudite.

Poutine « regrette » l’annulation du sommet Trump-Kim

Le président russe a dit « regretter » l’annulation par Washington de la rencontre très attendue entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, en ajoutant « espérer » qu’un tel sommet aura finalement lieu. « Nous espérons que le dialogue reprendra et que la rencontre aura lieu », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Emmanuel Macron a déclaré souhaiter que « le processus de non-prolifération se poursuive ». « Il importe que le processus engagé de non-prolifération puisse se poursuivre. La France est disposée à aider dans un cadre multilatéral, je souhaite que ce ne soit qu’une péripétie », a poursuivi le président français.

Macron ira soutenir l’équipe de France en Russie

Le président de la République a annoncé qu’il se rendrait en Russie pour soutenir l’équipe de France de football si elle se qualifiait pour les quarts de finale de la Coupe du monde. « Si l’équipe de France passe les quarts de finale, je viendrai la soutenir », a déclaré Emmanuel Macron au cours de la conférence de presse. Un tel déplacement permettrait de « revoir le président Poutine », a-t-il ajouté.

La Première ministre britannique Theresa May avait annoncé en mars qu’aucun ministre ou membre de la famille royale britannique ne se rendrait au Mondial après l’empoisonnement de l’ex-espion Sergueï Skripal et de sa fille, dont Londres accuse Moscou. L’Islande a pris la même position.