VIDEO. Manifestations en Russie: L'opposant Alexeï Navalny écope de quinze jours de prison

PRISON C'est lui qui est à l'origine des manifestations contre la corruption dans le pays...

20 Minutes avec AFP

— 

Le numéro un de l'opposition Alexeï Navalny, le 22 avril 2015 à Moscou
Le numéro un de l'opposition Alexeï Navalny, le 22 avril 2015 à Moscou — DMITRY SEREBRYAKOV AFP

Retour en prison pour Alexeï Navalny. L’opposant russe historique de Vladimir Poutine a été condamné lundi à 15 jours de détention au lendemain des vastes manifestations contre la corruption des élites à Moscou, au cours desquelles plus d’un millier de personnes ont été arrêtées.

Alexeï Navalny a écopé d’une amende de 20.000 roubles (environ 325 euros) pour avoir organisé une manifestation non autorisée et à 15 jours de détention pour refus d’obtempérer lors de son arrestation, selon la décision du tribunal Tverskoï de Moscou.

>> A lire aussi : Manifestations en Russie. Qui est Alexei Navalny, l'opposant à Poutine arrêté par la police?

Un film vu plus de 12,5 millions de fois

Alexeï Navalny avait appelé à des rassemblements après avoir publié un rapport accusant le Premier ministre Dmitri Medvedev de se trouver à la tête d’un empire immobilier financé par les oligarques. Cette enquête sous forme de film, vu plus de 12,5 millions de fois sur YouTube, n’a suscité aucune réaction des autorités, comme les autres publiées par l’organisation de Alexeï Navalny. « Les gens n’ont pas reçu les réponses qu’ils exigeaient à propos de la corruption, et c’est pour cela qu’ils continueront à sortir dans la rue », a-t-il déclaré depuis le tribunal.

Il a été arrêté dès le début du rassemblement 44 à Moscou et a passé la nuit en détention. Le siège de son Fonds de lutte contre la corruption (FBK) a été perquisitionné : 13 employés ont été arrêtés et les autorités ont confisqué les ordinateurs de l’organisme.

>> A lire aussi : L'opposant russe Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations

Alexeï Navalny a annoncé en décembre vouloir être candidat à l’élection présidentielle de 2018, pour laquelle le président Poutine devrait, sauf surprise, se présenter pour un quatrième mandat.