Sibérie: 71 personnes meurent après avoir bu des huiles de bain, Poutine veut durcir la législation

RUSSIE Le bilan dramatique de cette intoxication a été revu à la hausse. Au total, 117 personnes ont été hospitalisées depuis le week-end…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président russe Vladimir Poutine, le 15 décembre 2016 au Japon
Le président russe Vladimir Poutine, le 15 décembre 2016 au Japon — Toru Hanai/AP/SIPA

Le bilan s’est alourdi. Soixante et onze personnes sont mortes à Irkoutsk, en Sibérie, après avoir bu des huiles de bain parfumées contenant un alcool toxique. Au total, 117 personnes ont été intoxiquées depuis le week-end « dont 71 sont mortes », a déclaré sa porte-parole, Tatiana Lebedeva, citée par l’agence Interfax.

Selon les autorités, l’huile indique clairement sur l’étiquette être impropre à la consommation car elle contient du méthanol, une substance toxique utilisée souvent comme antigel, mais reste pourtant parfois « consommée comme de l’alcool » en raison de son faible prix.

L’état d’urgence décrété à Irkoutsk

Mercredi, le président russe Vladimir Poutine a ordonné au gouvernement de durcir les règles encadrant les substances alcoolisées vendues pour des usages pharmaceutiques ou cosmétiques, afin de « réduire leur consommation ». Le maire d’Irkoutsk, Dmitri Berdnikov, a quant à lui décrété l’état d’urgence dans cette ville de 600.000 habitants située à plus de 4.200 kilomètres de Moscou, promettant de « trouver et de châtier les responsables », selon le site Internet de la municipalité.

>> A lire aussi : 102 morts empoisonnés après avoir bu de l'alcool frelaté en Inde

Le prix de la vodka vendue officiellement dans le commerce est devenu prohibitif pour des millions de Russes démunis, notamment en province où le niveau de vie est très faible. Selon plusieurs estimations, environ 25 millions de Russes ont des revenus insuffisants pour s’approvisionner en alcool par les circuits légaux.