Vladimir Poutine prolonge l'embargo russe sur les produits alimentaires des pays occidentaux

ECONOMIE Les pays membres de l’UE s’apprêtent également à reconduire leurs sanctions qui arrivent à échéance fin juillet…

20 Minutes avec AFP
— 
Vladimir Poutine le 14 avril 2016.
Vladimir Poutine le 14 avril 2016. — Mikhail Klimentyev/AP/SIPA

Alors que les pays membres de l’UE s’apprêtent à reconduire leurs sanctions contre la Russie, Vladimir Poutine a pris les devants en annonçant la prolongation jusqu’à la fin 2017 de l’embargo russe sur les produits alimentaires des pays occidentaux, notamment de l’Union européenne.

Le décret ordonne de prolonger « jusqu’au 31 décembre 2017 […] afin de défendre les intérêts nationaux russes » l’interdiction de l’importation de la plupart des produits alimentaires des pays sanctionnant la Russie.

Poutine pourtant prêt à faire « un pas »

Vladimir Poutine s’était dit prêt, lors d’un forum international mi-juin, à faire « un pas » en direction des Européens, mais le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait douché les espoirs d’une levée rapide des sanctions de l’UE, soulignant qu’il fallait pour cela que Moscou contribue à l’application des accords de paix dans l’est de l’Ukraine.

Les mesures de rétorsion de la Russie interdisent depuis août 2014 l’importation de la plupart des produits alimentaires des pays occidentaux, principalement de l’UE, qui sanctionnent la Russie pour l’annexion de la Crimée en mars de la même année et son soutien présumé aux séparatistes de l’Est de l’Ukraine.

Prolongé une première fois pour un an l’été dernier, cet embargo devait expirer au mois d’août et n’a rien arrangé à la crise agricole qui frappe l’UE.