20 Minutes : Actualités et infos en direct
#MetooAccusations d’agressions sexuelles et de racisme chez McDo au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, McDonald’s visé par des accusations d’agressions sexuelles et de racisme

#MetooCette affaire s’ajoute à une importante vague de révélations sur des agressions et comportements sexuels toxiques dans le monde du travail britannique
Un McDonald's au Royaume-Uni.
Un McDonald's au Royaume-Uni.  - Maureen McLean/Shutterstock/SIPA / /SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

«Venez comme vous êtes » invitent les publicités de McDonald’s. Un slogan qui ne s’applique apparemment pas pour les employés de la chaîne de fast-food américaine. Plus d’une centaine d’employés au Royaume-Uni disent avoir été victimes de racisme, d’agressions ou de harcèlement sexuel, affirme la BBC mardi. Cette nouvelle affaire s’ajoute à une importante vague de révélations sur des agressions et comportements sexuels toxiques dans le monde du travail britannique, quelques années après le mouvement #MeToo.

« Des employés parfois âgés de seulement 17 ans se font toucher le corps sans consentement, et se voient harcelés presque quotidiennement », écrit la BBC sur son site Internet, d’après des témoignages recueillis. La commission britannique pour l’égalité et les droits humains (EHRC) s’est dite « inquiète d’entendre ces nouvelles accusations de harcèlement sexuel et raciste », et met en service une « ligne rouge pour signaler des incidents de harcèlement chez McDonald’s », selon un communiqué mardi.

Une politique « zéro tolérance » sur le harcèlement

Le géant du fast-food avait déjà été visé par des accusations il y a quatre ans, quand le syndicat des Travailleurs de la boulangerie et de l’alimentation (BFAWU) avait affirmé que plus de 1.000 employées se disaient victimes de harcèlement sexuel et de mauvais traitements sur leur lieu de travail.

« McDonald’s a pris des engagements qu’il doit respecter de manière légale que nous allons vérifier, y compris le fait de communiquer sur son approche de zéro tolérance sur le harcèlement sexuel et de conduire des enquêtes anonymes auprès de ses employés sur leur sécurité au travail », souligne la Commission.

Travailler « la peur au ventre »

Une ex-employée, Shelby, qui n’avait que 16 ans lorsqu’elle a commencé à travailler chez McDonald’s l’an dernier, a notamment confié à la BBC avoir été constamment touchée de façon inappropriée et non souhaitée par des employés hommes plus âgés en cuisine, l’un d’eux l’ayant attrapée par-derrière et pressée contre lui, entre autres incidents. Elle s’est plainte à la direction, mais rien n’a été fait, et elle a fini par démissionner, décrivant dans sa lettre de départ un « environnement de travail toxique ». « Pourquoi devons-nous aller au travail avec la peur au ventre ? », demande Shelby dans un entretien à la BBC.

Contacté par la BBC, le directeur général de McDonald’s au Royaume-Uni et en Irlande, Alistair Macrow, a présenté les excuses du groupe pour « des manquements clairs » dans la protection des employés au travail. La chaîne de restauration rapide compte 177.000 employés au Royaume-Uni dont une majorité très jeunes, voire adolescents.


Sujets liés