20 Minutes : Actualités et infos en direct
SOCIETEBilan, secours, trajectoire… Le point après le passage de l'ouragan Irma

VIDEO. Ouragan Irma : Bilan, secours, trajectoire… Le point sur la situation dans les Caraïbes

SOCIETE«20 Minutes» fait le point sur la situation 48 heures après le passage dévastateur de l'ouragan Irma sur les Caraïbes…
Vue des dégâts à Saint-Martin après le passage du cyclone Irma, le 6 septembre 2017.
Vue des dégâts à Saint-Martin après le passage du cyclone Irma, le 6 septembre 2017. - MOREL/SIMAX/SIPA
Claire Planchard

C.P.

L'essentiel

  • Deux jours après le passage de l'ouragan Irma, la situation reste encore confuse.
  • A Saint-Martin et à Saint-Barthélemy, les dégâts sont colossaux.
  • Au total, au moins 17 personnes ont trouvé la mort lors du passage dans les Caraïbes.

Un bilan humain encore très incertain, des dégâts colossaux mais toujours difficiles à évaluer, des scènes de pillage et des secours mobilisés… Deux jours après le passage de l'ouragan Irma sur les Caraïbes, la situation reste encore confuse alors que les autorités sont à pied d’œuvre pour porter secours aux populations. 20 Minutes fait le point sur les dernières informations à connaître sur l’évolution de la situation.

Des dégâts colossaux difficiles à chiffrés

A Saint-Barthélemy, où plus de 60 % des maisons sont désormais inhabitables, tout a « été soufflé » comme « par une bombe atomique », a témoigné sur la chaîne franceinfo une habitante. A Saint-Martin, « 95 % » de la partie française de l’île a été détruite par Irma », avait indiqué dès mercredi soir le président du conseil territorial de l’île. Face à cette situation dramatique, le gouvernement a annoncé que la déclaration de catastrophe naturelle dans les deux îles serait signée dès ce vendredi.

Au final, le coût des dégâts provoqués par l’ouragan Irma aux Antilles françaises devrait être « bien supérieur » à 200 millions d’euros, a estimé ce vendredi sur CNews le patron de la Caisse Centrale de Réassurance (CCR), réassureur public spécialisé dans les catastrophes naturelles. Il est cependant « beaucoup trop tôt pour donner un quelconque chiffre précis » sur le coût du sinistre dans les Antilles françaises, a-t-il ajouté

« Les dégâts les plus importants d’Irma sont encore à redouter notamment en Floride où il y a à peu près 100 milliards d’euros de valeur assurée, donc c’est là où on aura le coût global de l’événement », a-t-il insisté. La petite île de Barbuda, dans les Caraïbes, a elle aussi été « totalement dévastée » par le passage de l’ouragan Irma, a annoncé mercredi le Premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne. Ce dernier a parlé d’une destruction à 90 %. L’île britannique d’Anguilla a été elle aussi entièrement rasée.

A Porto Rico, plus de la moitié des 3 millions d’habitants se trouvait sans électricité et des refuges ont été ouverts pouvant accueillir jusqu’à 62.000 personnes.

A Haïti, Irma a provoqué une forte montée des eaux dans le nord-est et de forts vents ont emporté les toitures des maisons. La République dominicaine a été balayée jeudi soir par des vents de 285 km/h et de fortes pluies, poussant à évacuer près de 20.000 personnes. Plus d’une centaine de maisons ont été détruites.

Un bilan humain encore flou

Au total, au moins 17 personnes ont trouvé la mort lors du passage dans les Caraïbes de ce cyclone resté trois jours en catégorie 5 : neuf personnes sont mortes et sept autres sont portées disparues dans les îles françaises, quatre personnes sont décédées dans les îles Vierges américaines, deux à Porto-Rico, une dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et une à Barbuda.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Un bilan humain qui pourrait s’alourdir, car « un certain nombre de personnes sont portées disparues », ont répété ce vendredi la ministre des Outre-Mer Annick Girardin et le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb,

A Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Irma a fait aussi « 112 blessés, dont deux gravement », a précisé le ministre de l’lntérieur. Une quinzaine d’entre eux ont été acheminés jeudi soir vers le CHU de Guadeloupe parmi lesquels « des victimes de traumatismes physiques, traumatisme crânien, orthopédiques, traumatisme des membres » ou encore « une femme qui avait accouché pendant ou après l’ouragan » d’une petite fille prématurée, selon Patrick Portecop, directeur du Samu en Guadeloupe. Une autre femme a accouché lors de l’ouragan Irma. Elle a pu rester sur place.

Les secours à pied d’œuvre, un pont aérien en place

Les secours ont commencé à arriver dès jeudi. Au total « 600 personnes, gendarmes, pompiers, sauveteurs, médecins, experts » ont rejoint Saint-Martin jeudi et « d’ici vendredi soir » on en sera à 900 hommes ou forces supplémentaires », a précisé ce vendredi matin la ministre des Outre-mer Annick Girardin.

Un pont aérien a en outre été mis en place entre Saint-Martin et la Guadeloupe, notamment grâce à une partie de la piste de l’aéroport dans le nord de l’île, afin « d’envoyer ce dont on aura besoin et à la fois sans doute de ramener ici des blessés ». Les secouristes ont embarqué avec eux tronçonneuses, désalinisateurs, matériel médical, bâches et matériels de protection, a détaillé le chef du détachement cyclone du contingent des forces de sécurité civile, Vincent Boichard.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Ce vendredi midi, le ministre de l’Intérieur a indiqué que les problèmes d’électricité « étaient en voie d’être résolus » à Saint-Barthélémy. Et qu’à Saint-Martin, l’électricité avaient été rétablie dans la mairie et l’hôpital. Mais il faudra « des semaines et des mois » pour un retour à la normale de l’électricité, a prévenu jeudi EDF.

Le Premier ministre avait annoncé jeudi soir la mise à disposition de « deux frégates de la Marine nationale, deux Falcon de reconnaissance, un avion Casa, un A340 qui quittera l’Hexagone ce (jeudi) soir et quatre hélicoptères de la Défense nationale », ainsi que la réquisition de « sept navires civils, trois hélicoptères du ministère de l’Intérieur, un avion des douanes et plusieurs avions dont deux gros porteurs (…) dès dimanche. »

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

De l’eau est acheminée sur place, dont « une barge contenant 100 m3 » ainsi que des rations de combat. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a précisé ce vendredi qu’un navire partirait mardi de la métropole avec à son bord du matériel lourd nécessaire à la reconstruction. Il devrait arriver sur place dans « 10 à 15 jours ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Les Pays-Bas ont annoncé l’envoi de deux avions militaires à Saint-Martin et deux bâtiments militaires néerlandais sont sur zone. La Grande-Bretagne a débloqué jeudi soir près de 35 millions d’euros et annoncé l’envoi de deux avions militaires pour venir en aide aux territoires touchés, notamment dans les Iles Vierges britanniques où l’état d’urgence a été décrété et où le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson évoquait « de grands dégâts ».

Des gendarmes sur place pour sécuriser les zones dévastées

La ministre française des Outre-mer Annick Girardin a évoqué jeudi soir des « pillages » qui se sont produits sous ses yeux lors d’une journée de reconnaissance à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. « La plus grande urgence, c’est la question de la santé, de l’arrivée de l’eau et de nos capacités alimentaires qui vont arriver et puis la deuxième c’est l’ordre public », a indiqué la ministre,

Gérard Collomb a assuré ce vendredi que 455 gendarmes, policiers, agents de la sécurité civile avaient d’ores et déjà été déployés sur place et qu’un « nouveau contingent de 187 personnes arriveraient dans les heures qui viennent » pour assurer le maitien de l’ordre.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

La garde des Sceaux Nicole Belloubet a précisé qu’un procureur arriverait à Saint-Martin « dans les meilleurs délais » pour « recueillir, éventuellement inciter les gens à porter plainte si nécessaire comme cela semble être le cas ».

Les pillages constituent un problème « grave » dans la partie néerlandaise de l’île de Saint Martin, dévastée par l’ouragan Irma et les militaires tentent d’imposer un retour à l’ordre, a aussi affirmé vendredi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. Des troupes supplémentaires et des policiers arrivent en renfort dans la partie sud de l’île pour aider à rétablir l’ordre, ont indiqué des responsables néerlandais.

Un cyclone retrogradé au niveau 4 à l’approche des cotes américaine

L’ouragan Irma a été rétrogradé en catégorie 4, contre 5 auparavant, tout en restant extrêmement dangereux, a annoncé vendredi le Centre national des ouragans (NHC) américain.

a

Accompagné de pluies diluviennes et de vents soutenus de 250 km/h, l’oeil du cyclone se dirigeait ce vendredi vers l’ouest et se trouvait au sud de l’archipel des Bahamas, à moins de 150 km au nord-est de Cuba. Cuba était en alerte maximale alors que 10.000 touristes ont reçu l’ordre de quitter leurs hôtels ou résidences sur les côtes les plus exposées. Irma devrait ensuite remonter vers la côte sud-est des Etats-Unis, frappant d’abord la Floride puis la Géorgie et la Caroline du Sud. Selon le NHC, l’oeil du cyclone se trouvera dimanche près des Keys, chapelet d’îles dans l’extrême sud de la Floride.

Des ordres d’évacuations obligatoires ont déjà été émis pour les zones côtières de Floride et en Géorgie, concernant près d’un million de personnes, la plus importante évacuation depuis 2005. Le gouverneur de Floride Rick Scott a ordonné la fermeture de vendredi à lundi de tous les établissements scolaires afin de pouvoir servir d’abris. L’ouragan Irma va « être réellement destructeur » quand il arrivera en Floride, a prévenu jeudi Brock Long, chef de l’agence américaine des situations d’urgence (Fema) sur CNN.

Dans les Antilles françaises, les rotations du pont aérien mis en place depuis la Guadeloupe doivent s’accentuer ce vendredi, avant l’arrivé (probablement samedi) d’un autre cyclone, José, classé en catégorie 3 en fin de semaine avec des vents de 195 km/h, puis de Katia. Une nouvelle source d’angoisse pour la population déjà très éprouvée.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Sujets liés