20 Minutes : Actualités et infos en direct
crashRecherches pour tenter de retrouver l’épave d’un Osprey américain au Japon

Le Japon entame les recherches sous-marines pour retrouver l’épave de l’Osprey américain

crashL’agence des garde-côtes japonais explore les fonds marins à la recherche de l’épave d’un avion de l’armée américaine, dont sept membres d’équipage sont toujours portés disparus
Un dragueur de mines de la Force maritime d'autodéfense japonaise cherche dans les eaux où un avion Osprey de l'armée américaine s'est écrasé, vendredi 1er décembre 2023.
Un dragueur de mines de la Force maritime d'autodéfense japonaise cherche dans les eaux où un avion Osprey de l'armée américaine s'est écrasé, vendredi 1er décembre 2023. - /AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Sept personnes sont toujours portées disparues deux jours après le crash d’un avion Osprey de l’armée américaine au Japon. L’agence des garde-côtes japonais explore vendredi les fonds marins à la recherche de l’épave au large du sud-ouest de l’archipel. L’appareil s’est abîmé mercredi à proximité de l’île nippone de Yakushima lors d’une mission d’entraînement. Il transportait huit membres d’équipage, dont un a été retrouvé mort le même jour.

« A l’heure actuelle, il n’y a pas de nouveaux indices sur les personnes disparues », ont indiqué les garde-côtes vendredi dans un communiqué, disant prévoir d’organiser des plongées en plus des recherches sur mer et depuis les airs. Ils doivent notamment explorer des zones où les recherches par sonar ont renvoyé « des échos différents de ceux du fond marin », selon le communiqué.

Enquête en cours

Des plongeurs avaient déjà examiné jeudi des objets repérés par sonar à une trentaine de mètres de profondeur, mais ceux-ci se sont avérés être des rochers. Des photos de la zone prises après l’accident montrent ce qui semble être un canot de sauvetage jaune retourné et d’autres débris, dont un élément qui pourrait être une partie d’une hélice.

Jeudi, le ministre de la Défense nippon Minoru Kihara a déclaré avoir demandé à l’armée américaine de suspendre les vols de ses Osprey sur le territoire nippon en attendant des contrôles de sécurité. Mais la porte-parole adjointe du Pentagone, Sabrina Singh, a assuré le même jour lors d’une conférence de presse à Washington n’être pas au courant d’une telle requête, ajoutant que « les Osprey opèrent toujours au Japon ».

« Si l’enquête conclut que des mesures supplémentaires doivent être prises, nous le ferons, mais pour l’instant, l’enquête est en cours sur ce qui s’est passé », a-t-elle ajouté. Minoru Kihara s’est dit vendredi « préoccupé par la poursuite des vols d’Osprey malgré l’absence d’explications suffisantes en matière de sécurité ».

Sujets liés