20 Minutes : Actualités et infos en direct
Récap'Le carnage s’aggrave à Gaza au 66e jour du conflit

Guerre Hamas-Israël : Les combats se poursuivent à Gaza où le carnage s’accentue

Récap'« 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur le conflit qui s’est déclaré au Proche-Orient
Des enfants palestiniens blessés lors des bombardements israéliens sur Gaza sont transportés à l'hôpital de Deir al Balah, dans la bande de Gaza, lundi 11 décembre 2023.
Des enfants palestiniens blessés lors des bombardements israéliens sur Gaza sont transportés à l'hôpital de Deir al Balah, dans la bande de Gaza, lundi 11 décembre 2023. - Adel Hana / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'essentiel

  • La guerre entre Israël et le Hamas a été déclenchée par l’attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien, le 7 octobre, sur le sol israélien, à partir de la bande de Gaza.
  • En représailles, Israël a juré « d’anéantir » le Hamas, pilonnant sans relâche le territoire assiégé où s’entassent 2,4 millions de Palestiniens et lançant une opération terrestre le 27 octobre.
  • Ce lundi, les combats font rage à Khan Younès et l’armée israélienne continue à pilonner Gaza sans répit.

Pour mieux comprendre les derniers événements sur le conflit entre le mouvement islamiste palestinien du Hamas et Israël, 20 Minutes fait le point tous les soirs. Entre les déclarations fortes, les avancées diplomatiques ou le dramatique bilan des combats, voici l’essentiel de la journée.

Le fait du jour

Les combats au sol font rage entre l’armée et le Hamas à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. En parallèle à sa campagne de frappes aériennes dévastatrices, l’armée mène depuis le 27 octobre une offensive terrestre contre le Hamas, concentrée dans un premier temps dans le nord de Gaza puis étendue à l’ensemble du territoire.

Dans le sud du petit territoire, des centaines de milliers de civils sont désormais acculés dans un périmètre exigu près de la frontière fermée avec l’Egypte, une partie d’entre eux
est contrainte de se déplacer plusieurs fois à mesure que les combats s’étendent.

« Je dis aux terroristes du Hamas : c’est la fin », avait lancé dimanche le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, aux combattants du Hamas en les appelant à déposer les armes, affirmant que beaucoup d’entre eux s’étaient rendus ces derniers jours.

Le chiffre du jour

72 millions. C’est le montant de l’aide promise par le Danemark aux Territoires palestiniens qui n’a jamais été distribuée. Le pays a annoncé ce lundi reprendre son aide au développement aux Palestiniens, suspendue immédiatement après l’attaque lancée par la branche armée du Hamas le 7 octobre sur le sol israélien depuis la bande de Gaza. « Les versements vont maintenant commencer », a déclaré la Première ministre Mette Frederiksen, indiquant qu’une aide humanitaire extraordinaire de 125 millions avait été déployée.

La phrase du jour

« Ni l’ennemi fasciste et sa direction arrogante, ni ses soutiens, ne pourront récupérer leurs prisonniers vivants sans un échange et une négociation, et sans répondre aux exigences de la résistance » »

C’est une déclaration du porte-parole de la branche armée du Hamas, Abou Obeida, dans une vidéo, dimanche. Le Hamas a assuré qu’aucun otage, sur les 137 qui demeurent à Gaza, ne pourra être libéré sans négociation. Une trêve de sept jours, du 24 novembre au 1er décembre, a permis de libérer 105 otages, dont 80 ont été échangés contre 240 prisonniers palestiniens détenus par Israël.

La tendance du jour

La situation des Gazaouis ne cesse de s’aggraver. Des raids aériens israéliens meurtriers ont frappé lundi la bande de Gaza assiégée, poussant la population civile à l’exode dans des conditions humanitaires et sanitaires désespérées.

Selon le ministère de la Santé du Hamas, 18.205 personnes sont mortes dans le territoire palestinien, en grande majorité des femmes et des moins de 18 ans, tués par les bombardements israéliens. En Israël, l’attaque du 7 octobre a fait 1.200 morts, en majorité des civils, selon les autorités.

Notre dossier sur la guerre entre Israël et le Hamas

Le ministère de la Santé du Hamas a fait état lundi de « dizaines » de morts sous les bombardements, notamment à Khan Younès et à Rafah, dans la ville de Gaza et le camp de réfugiés voisin de Jabalia, dans le Nord, ainsi que dans les camps de Nuseirat et de Maghazi (centre). Selon l’ONU, plus de la moitié des habitations ont été détruites ou endommagées par la guerre dans la bande de Gaza, où 1,9 million de personnes ont été déplacées, soit 85 % de la population.

Sujets liés