20 Minutes : Actualités et infos en direct
ConflitGuerre Hamas – Israël : Intenses combats à Gaza, le Hamas ne libérera pas d'otages sans « négociations »
live

Terminé

Guerre Hamas – Israël : Intenses combats à Gaza, le Hamas ne libérera pas d'otages sans « négociations »

ConflitRetrouvez toutes les informations sur le conflit au Proche-Orient sur la journée du lundi 11 décembre 2023
De mal fumée s'élève après un bombardement israélien dans la bande de Gaza, vu depuis le sud d'Israël, le 11 décembre 2023.
De mal fumée s'élève après un bombardement israélien dans la bande de Gaza, vu depuis le sud d'Israël, le 11 décembre 2023.  - Ohad Zwigenberg/AP/SIPA / SIPA
Xavier Moulinot

X.M.

L’ESSENTIEL

  • La bande de Gaza est le théâtre sanglant ce lundi de raids aériens israéliens et d’intenses combats, principalement dans des quartiers dans le secteur de Gaza-ville et à Khan Younès.
  • Le Hamas a prévenu dimanche qu’aucun des otages dans la bande de Gaza n’en sortirait « vivant » sans « un échange et une négociation, et sans répondre aux exigences de la résistance ».
  • Lors de l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, 1.200 personnes, en majorité des civils, ont été tuées, selon l’Etat hébreu. D’après le ministère de la Santé du Hamas, près de 18.000 personnes sont mortes dans la bande de Gaza depuis le début de l’offensive israélienne, en grande majorité des femmes et des mineurs. L’armée israélienne a fait état ce lundi de 101 soldats morts au total depuis le début de son offensive terrestre.

A VOIR

A LIRE AUSSI


20h30

C’est la fin de ce live

Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis. La rédaction de 20 Minutes reste mobilisée tous les jours pour vous informer sur le conflit.

19h41

Des députés de gauche demandent au gouvernement d’aider à l’évacuation des journalistes AFP à Gaza

Une centaine de députés, pour la plupart de gauche, ont adressé un courrier à la Première ministre Elisabeth Borne, réclamant de « tout mettre en oeuvre » pour permettre « l'évacuation des journalistes de l'AFP bloqués dans la bande de Gaza ».

Dans ce courrier, daté du 7 décembre et diffusé lundi sur X (ex-Twitter) par plusieurs parlementaires, les signataires, essentiellement des députés insoumis, écologistes et communistes, soulignent que des journalistes de l'Agence France Presse dont plusieurs « ont perdu des proches, des membres de leurs familles », sont « parqués près de Rafah avec un accès difficile à l'eau, à l'électricité et à l'essence, ayant dû fuir le nord de la bande de Gaza ».

Les parlementaires demandent à Elisabeth Borne de « tout mettre en oeuvre afin d'organiser (leur) évacuation », soulignant que l'Agence France Presse est « une des seules agences de presse au monde à travailler dans la bande de Gaza », avec neuf journalistes qui y « collaborent sans relâche pour donner une information de terrain objective au risque de leur vie ».

19h32

Des centaines de professeurs s’opposent aux appels à la démission de la présidente d’Harvard, des « pressions politiques »

Près de 700 professeurs se sont opposés aux appels à la démission de la présidente de l'université américaine d'Harvard Claudine Gay, accusée d'avoir mal géré des problèmes d'antisémitisme sur le campus, appelant la plus haute instance de l'institution qui se réunit lundi à résister « aux pressions politiques ».

« Nous vous demandons instamment de défendre l'indépendance de l'université et de résister aux pressions politiques, y compris les appels à la destitution de la présidente Claudine Gay, qui sont contraires à l'engagement d'Harvard en faveur de la liberté académique », écrivent les professeurs de la prestigieuse université privée de Cambridge, près de Boston, à l'attention de la Corporation d'Harvard.

« La protection cruciale d'une culture de la libre pensée dans notre communauté diverse est impossible si nous la laissons dicter par des forces extérieures », ajoutent-ils, dans ce texte signé par près de 700 professeurs, selon une liste consultée lundi par l'AFP.

19h20

Situation « apocalyptique » à Gaza, selon Josep Borrell

La situation à Gaza est « apocalyptique » pour les populations civiles, a averti lundi le patron de la diplomatie européenne Josep Borrell, pour qui le niveau de destruction dans le territoire palestinien est supérieur à celui de l'Allemagne lors de la Seconde guerre mondiale.

« Malheureusement, le niveau de destruction des immeubles à Gaza est plus ou moins, voire supérieur aux destructions dont ont souffert les villes allemandes pendant la seconde guerre mondiale », a affirmé Josep Borrell, à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles.

Le responsable espagnol a dressé devant la presse un tableau « catastrophique » de la situation à Gaza, affirmant que le niveau de souffrances humaines constituait un « défi sans précédent ».

18h45

Des Palestiniens de Cisjordanie et Jérusalem-Est en grève en solidarité avec Gaza

Magasins, écoles et bâtiments gouvernementaux étaient fermés lundi en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est, le secteur palestinien de la ville occupé et annexé par Israël, pour protester contre les raids meurtriers de l’armée israélienne dans la bande de Gaza. A l’appel de syndicats, de nombreux Palestiniens se sont mis en grève et ont participé à des rassemblements dans plusieurs villes de Cisjordanie.

« La grève d’aujourd’hui n’est pas seulement en solidarité avec Gaza, mais aussi contre les Etats-Unis qui ont utilisé leur veto au Conseil de sécurité contre une trêve », a déclaré Issam Abou Baker, membre du Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas, au pouvoir au sein de l’Autorité palestinienne. A Ramallah, siège de l’Autorité palestinienne, des manifestants ont déployé une imposante banderole avec une liste de noms de victimes à Gaza. De nombreuses familles participaient à l’événement.

« Tout ce que nous pouvons faire, c’est participer [à la manifestation]. Nous ne pouvons rien faire d’autre », a confié un manifestant à l’AFP. Des grèves ont également été observées à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, et à Hébron (sud), ont constaté des photographes de l’AFP.

18h32

Appels au boycott contre Zara après une campagne polémique

La marque de prêt-à-porter Zara a provoqué un tollé après la révélation de sa nouvelle campagne de pub où on peut voir des murs arrachés et des linceuls blancs. Certains internautes ont, en effet, fait le lien avec la guerre entre Israël et le Hamas et considéré que la marque « surfait » sur le conflit.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

18h17

Avoir ses règles à Gaza, un calvaire et un risque sanitaire

Des bouts de tissus ou des couches pour remplacer les protections menstruelles. Avoir ses règles à Gaza est une épreuve « humiliante », à laquelle s'ajoute le risque d'infection pour les femmes palestiniennes. Comme ailleurs dans la bande de Gaza, nourriture, eau ou produit d'hygiène manquent désespérément à Rafah (sud), où s'entassent une grande partie des 1,9 million de Gazaouis qui ont fui les combats et les bombes.

« Je découpe les vêtements de mes enfants ou tous les morceaux de tissu que je trouve et je les utilise comme serviettes pour mes règles », explique Hala Ataya, 25 ans. « Je me douche à peine toutes les deux semaines », se désole la jeune mère. Contrainte d'abandonner son domicile dans le camp de Jabalia (nord), elle survit avec ses trois enfants dans une école gérée par une agence de l'ONU, où elle partage une douche et une toilette avec des centaines d'autres. Des sanitaires se dégagent des odeurs nauséabondes, les mouches ont investi les lieux.

17h31

Des pays européens veulent une trêve durable pour « mettre fin au carnage » à Gaza

Des pays de l’Union européenne ont plaidé lundi, en marge d’une réunion ministérielle à Bruxelles, en faveur d’une trêve durable des combats à Gaza pour mettre fin au « carnage ».

« Nous devons appeler immédiatement toutes les parties à déclarer un cessez-le-feu humanitaire durable, pouvant conduire à une fin des hostilités », indiquent les dirigeants irlandais, espagnol, maltais et belge, dans une lettre adressée à Charles Michel, président du Conseil européen, institution qui regroupe les 27 Etats membres.

Cette démarche a pour but de « mettre fin au carnage, au massacre de civils innocents », a expliqué à son arrivée à Bruxelles le ministre irlandais des Affaires étrangères Micheal Martin. Ces quatre pays réclament que l’UE adopte une position forte sur ce point lors d’un conseil des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE jeudi et vendredi à Bruxelles.

16h28

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 18.205 morts

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé lundi que les bombardements israéliens dans la bande de Gaza avaient fait 18.205 morts depuis le début de la guerre le 7 octobre entre le mouvement islamiste palestinien et Israël.

Le gouvernement du Hamas, qui contrôle Gaza depuis 2007, estime que 49.645 personnes ont également été blessées, d'après un communiqué du porte-parole du ministère, Ashraf al-Qodra.

15h38

Au Liban, un responsable local tué par un bombardement israélien

Un responsable d'un village frontalier dans le sud du Liban a été tué par une frappe israélienne, a indiqué lundi l'agence de presse officielle libanaise (ANI).

L'ANI a rapporté la mort du « responsable local de la localité de Taybeh, Hussein Mansour, lorsque l'ennemi israélien a pris pour cible » le village.

13h45

Paris appelle à éviter « tout embrasement régional » en mer Rouge

Le ministère français des Affaires étrangères a appelé lundi « à éviter tout embrasement régional » après qu'une frégate française a abattu en mer Rouge deux drones provenant du nord du Yémen, territoire sous contrôle des rebelles Houthis qui menacent de perturber cette voie maritime stratégique dans le cadre du conflit entre Israël et le Hamas.

« Nous condamnons toutes les atteintes à la liberté de navigation », indique le Quai d'Orsay dans un communiqué, qui assure suivre « de très près l'évolution de la situation en mer Rouge et dans la zone du détroit de Bab el Mandeb ».

12h50

Des ambassadeurs auprès de l’ONU vont visiter le point de passage de Rafah

Des ambassadeurs auprès du Conseil de sécurité des Nations unies sont arrivés lundi en Egypte pour visiter le poste-frontière de Rafah, point de passage vers la bande de Gaza, quelques jours après un veto des Etats-Unis à une résolution en faveur d'un cessez-le-feu.

Cette visite informelle d'une journée, organisée par les Emirats arabes unis et l'Egypte, intervient alors que la crise humanitaire s'aggrave dans la bande de Gaza assiégée, soumise à d'intenses bombardements d'Israël dans la guerre contre le mouvement islamiste palestinien Hamas. Le territoire palestinien a été qualifié de « cimetière pour les enfants » par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

11h21

De passage à Paris, la sœur d'une otage israélienne détenue à Gaza, témoigne

09h47

Quatre morts dont deux membres du Hezbollah dans des raids israéliens en Syrie

Deux agents de sécurité syriens et deux combattants du Hezbollah libanais ont été tués dans des frappes israéliennes nocturnes contre des cibles près de Damas, a indiqué lundi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Selon l'OSDH, ils sont morts sur un site du Hezbollah, visé par les raids. Le Hezbollah, un allié du régime de Damas et du Hamas palestinien, a revendiqué plusieurs attaques contre le nord d'Israël à partir du sud du Liban depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre.

08h23

101 soldats israéliens tués

L’armée israélienne a fait état lundi à l’AFP de 101 soldats morts au total depuis le début de son offensive terrestre dans la bande de Gaza.

07h57

Un kamikaze du Djihad islamique se fait exploser à Gaza

Le Djihad islamique, second mouvement islamiste armé palestinien, a affirmé qu'un de ses combattants avait fait exploser dans un secteur de Gaza-ville une maison dans laquelle se trouvaient des soldats israéliens qui tentaient d'identifier la bouche d'un tunnel souterrain.

07h25

Des dizaines de morts dans des raids nocturnes

Dans la nuit de dimanche à lundi, un reporter de l'AFP a fait état de puissantes frappes aériennes sur la ville de Khan Younès, nouvel épicentre de la guerre situé dans la pointe sud de la bande de Gaza. Le ministère de la santé de l'administration du Hamas à Gaza a fait état de « dizaines » de morts dans des raids nocturnes.

6h45

Des « combats acharnés » à Gaza-ville et à Khan Younès

L’armée israélienne a fait état ce lundi de tirs de roquettes depuis Gaza et dimanche de « combats acharnés » dans des quartiers dans le secteur de Gaza-ville et à Khan Younès, où des combattants palestiniens « émergent des tunnels », « disposent des explosifs » et tirent au « lance-roquettes ».

6h35

Sans « une négociation », le Hamas menace de ne pas libérer « vivants » les otages

Le Hamas a prévenu dimanche qu’aucun des otages dans la bande de Gaza n’en sortirait « vivant » sans « un échange et une négociation, et sans répondre aux exigences de la résistance », a déclaré Abou Obeida, le porte-parole des Brigades al-Qassam, la branche armée du mouvement.

6h20

Bienvenue dans ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour depuis le 7 octobre, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner l’ensemble des informations sur le conflit au Proche-Orient entre Israël et le Hamas. Depuis plusieurs jours, le sud de la bande de Gaza est en proie à d’intenses combats. Les bombardements ont réduit en ruines des quartiers entiers dans l’ensemble du territoire. D’après l’ONU, 1,9 million de personnes ont été déplacées par la guerre, soit 85 % de la population de la bande de Gaza.

Sujets liés